Press "Enter" to skip to content

L’actualité forex du lundi 3 décembre 2012

Première séance de trading du mois de décembre pour les cambistes. Comme c’est souvent le cas en cette période de l’année, les marchés financiers sont l’objet d’un vent d’optimisme qui ne repose bien souvent pas sur des éléments concrets ou alors très fragiles.

Sur le marché des changes, l’appétit au risque se traduit depuis la fin de semaine dernière par une remontée de l’euro face à ses principales contreparties notamment le dollar américain et le yen japonais, valeurs refuge par excellence. L’euro continue de se détacher face au dollar et ouvre ce matin toujours au-dessus du seuil psychologique de 1.30 dollar, autour de 1.3024. Face au yen japonais, qui va affronter d’ici 13 jours des élections générales décisives, l’euro a même opéré une importante remontée pour atteindre le cap de 107 yens ce matin.

Les cambistes sont plutôt confiants sur les évènements de cette semaine chargée. En effet, il ne reste au maximum que quinze jours de trading pour l’année 2012.

Les investisseurs ont salué vendredi le vote favorable des députés allemands afin de débloquer l’aide à la Grèce. De fait, comme prévu, le pays a lancé aujourd’hui une délicate opération de rachat d’une partie de sa dette. Cette opération qui se fait sur la base du volontariat devrait expirer le 7 décembre. L’Etat envisage de financer cet échange à hauteur de 10 milliards d’euros et devrait offrir à ses créanciers un prix maximum compris entre 32.2% et 40.1% de la valeur faciale des obligations qui seront rachetées. Il n’est pas encore certain que cette opération soit un succès mais elle est nécessaire pour rassurer les marchés et s’inscrit dans le plan décidé par l’Eurogroupe pour alléger le fardeau de la dette du pays…avant un éventuel effacement de la dette grecque comme évoqué au cours du week-end par la chancelière Angela Merkel. Un changement de position qui a surpris plus d’un observateur. Cependant, le sujet ne devrait pas être sur la table avant au moins les élections générales en Allemagne, une fois que la chancelière aura sécurisé une majorité capable de gouverneur.

Aujourd’hui, le marché ouvre donc avec un certain optimisme. En ligne de mire, la réunion de l’Eurogroupe qui se tient à Bruxelles mais dont les enjeux sont faibles. Aussi, quelques indicateurs du secteur manufacturier européen tout au long de la matinée. Ces chiffres, attendus sous le seuil de 50, ne devraient pas influencer beaucoup le marché. En revanche, l’indice ISM manufacturier américain pour le mois de novembre pourrait avoir un écho important auprès des cambistes, surtout de l’autre côté de l’Atlantique. En octobre, il est ressorti à 51.7, le consensus pour novembre est baissier à 51.5, ce qui pourrait atténuer un peu l’appétit au risque des cambistes en fin de séance européenne.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *