Press "Enter" to skip to content

L’actualité forex du mercredi 14 novembre 2012

Comme depuis le début de la semaine, les cambistes restent à l’affût de toutes les nouvelles concernant la Grèce. Il semblerait qu’après avoir fait preuve de beaucoup d’hésitations lors de la réunion de l’Eurogroupe lundi, les créanciers de la Grèce aient décidé de faire un geste positif vis à vis du pays. Selon des informations publiés par le Wall Street Journal, un versement groupé de plusieurs prêts à la Grèce bloqués jusqu’à présent pourrait être effectué ce qui représenterait la somme d’environ 44.5 milliards d’euros. L’Allemagne s’est d’ailleurs montrée ouverte aux discussions sur ce sujet à condition de mettre en place un mécanisme de contrôle strict des réformes menées par Athènes.

En raison des ces rumeurs, qui restent à être confirmé, l’euro a réussi à reprendre du terrain face au dollar ce matin avec une hausse de 0.22% à 1.2733. Comme l’a précisé dans une note la National Australia Bank: “Les nouvelles positives sur la Grèce devraient peser plus que les nouvelles informations économiques en termes d’impact sur l’euro“.

A moyen-long terme, la tendance est cependant toujours baissière pour le cross de devises. Dans une interview publiée hier sur le Figaro, le vice-premier ministre russe, Arkadi Dvorkovitch, a souligné clairement les défis pour la zone euro: “Les leaders européens manquent de vision à long terme. Il est nécessaire de planifier une sortie de crise sur cinq, sept, voire dix ans“. “Aujourd’hui, les choses bougent, mais il n’y a toujours pas d’harmonisation entre l’impératif de consolidation budgétaire et les mesures de stimulation de la croissance. L’augmentation des impôts en période de stagnation est une décision très risquée. C’est ce que fait la France” a-t-il ajouté.

En effet, si sur le court terme, l’euro pourrait profiter d’une résolution temporaire des difficultés de la Grèce, la devise risque de connaître sur le long terme des pressions importantes en raison du manque de calendrier précis de sortie de crise et de l’absence de décisions courageuses et adaptées pour rassurer les marchés et relancer surtout l’activité économique déclinante dans la zone euro.

Au niveau des autres paires du marché des changes, l’euro/yen effectue également un rebond technique ce matin après avoir perdu beaucoup de terrain ces derniers jours. Les cambistes se repositionnent sur la paire ce qui permet une hausse de l’euro de 0.90% ce matin. L’euro est donc repassé au-dessus de 101 yens et s’approche de la résistance à 102 yens. Le mouvement haussier de l’euro semble d’ailleurs généralisé dans les premiers échanges puisqu’il est aussi perceptible face à la livre sterling avec une parité en progression de 0.11%.

Enfin, on constatera que le dollar australien affirme toujours son statut haussier sur le marché face à un billet vert qui ne peut pour le moment qu’espérer des rebonds techniques. La paire est en hausse de 0.17% à l’ouverture de la session européenne à 1.0453. Ce mouvement haussier a toutes les chances de durer dans le temps.

Aujourd’hui, l’attention des cambistes continuera à se porter sur la Grèce. On cherchera à avoir confirmation des informations du Wall Street Journal notamment. Il ne faudra pas non plus négliger les quelques annonces américaines du jour comme les revendications hebdomadaires au chômage, les ventes au détail ou encore le compte-rendu de la dernière réunion de la FED. Ces annonces auront un impact limité sur l’euro/dollar par rapport aux informations sur la Grèce.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *