Press "Enter" to skip to content

L’analyse fondamentale et le forex – Webinaire pour débutants de 4XP

Lundi dernier, le broker forex 4XP proposait aux traders gratuitement, comme chaque semaine, un webinaire consacré au trading. Au menu ce jour-là, l’analyse fondamentale sur le marché des changes. Voici ce qu’il fallait retenir.

Quelles données influencent le forex sur le long terme?

Les traders forex qui débutent n’en ont pas souvent conscience mais ce qui influence le plus le forex sur le long terme, et notamment les devises principales, est le taux d’intérêt fixé par les banques centrales majeures comme la Banque du Japon, la Banque Centrale Européenne, la Réserve Fédérale ou encore la Banque d’Angleterre.

Une hausse des taux d’intérêt engendre une meilleure rentabilité du prêt pour le prêteur (par exemple dans le cas d’une hausse du taux d’intérêt de 2.8% à 4%). Les prêteurs éventuels vont donc avoir tendance à se diriger vers ce marché. Ils vont acheter des titres sur ce marché comme des obligations d’entreprise ou d’État à 4%. Quand on achète des obligations, on prête de l’argent. Or, ces titres sont libellés dans une monnaie particulière (en euro par exemple). Ainsi, la demande pour l’euro va devenir plus forte, et sa valeur va s’élever sur le marché des changes. En d’autres termes, une hausse du taux d’intérêt peut avoir tendance à augmenter la valeur d’une devise sur le marché des changes.

L’autre donnée à prendre en considération est le contexte économique d’un pays. Ce dernier a une influence sur l’appréciation ou la dépréciation de la devise du pays sur le marché Forex. En principe, un pays ayant une bonne croissance économique avec une consommation en hausse des ménages implique une stabilité ou une appréciation de la devise et les pays affichant une économique instable ou en proie à une crise économique engendre la dépréciation de la monnaie.

Le Produit Intérieur Brut (PIB) est essentiel dans cette perspective.

Qu’est-ce qui influence le forex sur le court terme?

On retrouve alors un panel de statistiques intermédiaires mensuelles ou hebdomadaires parmi lesquelles les réunions de la banque centrale, les indices manufacturiers, le taux de chômage ou encore la balance commerciale.

Le taux de chômage, qui est communiqué mensuellement, a des répercussions notables sur le cours des devises. Une baisse du taux de chômage entraîne une hausse du pouvoir d’achat, une hausse de la consommation et donc une bonne croissance économique, ce qui est favorable à la devise locale. Au contraire, des pertes d’emploi ou la fermeture de plusieurs usines et sociétés entraînent une baisse de la production et de la consommation locale qui provoque invariablement une dépréciation de la devise.

La balance commerciale est aussi importante à prendre en compte, beaucoup plus qu’on le croit en fait. Elle représente la différence entre exportations et importations d’un pays. Par conséquent, si un pays exporte plus qu’il n’importe, il aura une balance commerciale positive, on la qualifiera d’excédentaire, et s’il importe plus qu’il exporte alors il aura une balance déficitaire.

Les factures de transactions entre les pays se font dans la devise du pays exportateur. Par conséquent, l’importateur va devoir acheter la devise étrangère et vendre simultanément sa propre devise. Le fait d’acheter des monnaies du pays exportateur engendre l’augmentation de la demande en devises du pays exportateur ce qui implique donc une appréciation de cette dernière. Un déficit budgétaire élevé signifie généralement que la devise est faible (à l’exception du dollar américain qui est une devise ‘refuge’).

Vous pouvez retrouver d’autres formations en ligne gratuites de 4XP chaque semaine sur le site du broker ou en cliquant ici.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *