Press "Enter" to skip to content

Le contrôle des capitaux s’appliquera à tous à Chypre. L’euro chute.

Sans surprise, le gouverneur de la banque centrale chypriote, Panicos Demetriades (ci-contre), a soutenu les propositions de la BCE et de l’Eurogroupe lors d’une intervention aujourd’hui bien que le marché reste plutôt prudent et sceptique quant aux répercussions éventuelles du plan chypriote sur le reste de l’Union monétaire.

La principale mesure qui inquiète les cambistes, et qui a d’ailleurs entrainé une sanction sur le marché des changes pour l’euro, est l’instauration d’un contrôle strict des capitaux. Jusqu’à présent, peu d’informations ont fuité concernant la mise en place de cette décision controversée et présentée comme nécessaire par les partenaires européens de Chypre.

Le gouverneur Demetriades a simplement confirmé que les contrôles s’imposeront à tous les résidents et non résidents possédant un compte à Chypre et qu’il seront les mêmes pour chaque banque.

Afin d’ailleurs de mettre en place un plan concerté de contrôle, la réouverture des banques, qui devait avoir initialement lieu aujourd’hui, a été repoussée à jeudi.

En l’absence d’accord au niveau européen pour sauver Chypre, le gouverneur a cependant déclaré que les limitations de retrait déjà en place aux distributeurs de billets dans l’île seraient passées de 100 euros par jour à 30 euros.

La question qui demeure, maintenant qu’une grande partie de l’argent russe placé dans les banques chypriotes a fui vers l’Europe de l’Est et notamment vers la Lettonie pour éviter la taxe sur les dépôts supérieurs à 100 000 euros, est de savoir de combien sera le manque à gagner. On parle déjà dans les cercles financiers d’une perte d’environ 2.5 voire même 3 milliards d’euros alors que cette taxe doit rapporter, sur le papier, 4.2 milliards.

En tout cas, la monnaie unique européenne n’a guère apprécié la confirmation par le gouverneur chypriote de l’imposition d’un contrôle des capitaux strict puisque dans la foulée de l’annonce en fin de matinée, la devise est passée d’environ 1.2870 à 1.2826 son plus bas du jour. L’euro/dollar n’a pas depuis réussi à se relever et reste autour de 1.2850/60 en cette fin de soirée, toujours dans une tendance baissière.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *