Press "Enter" to skip to content

Le cross EURUSD reprend logiquement à la baisse en direction de son principal support

Pour l’EURUSD, la séance d’hier fut plutôt léthargique en raison de l’absence d’annonces d’importance, avant une réunion de la Fed plutôt terne. En effet, comme nous l’avions estimé dans notre analyse d’hier, le statu quo monétaire fut maintenu, sans annonce de nouvelles mesures d’assouplissement quantitatif, bien que le chef de la banque centrale américaine ait pour la énième fois souligné que la reprise économique est moins forte que prévu. De plus, sans surprise, Ben Bernanke a aussi évoqué lors de la conférence de presse la situation en Europe qui fait peser des risques importants à la reprise économique mondiale. Dernièrement, plusieurs responsables américains se sont plaints que l’Europe ne puisse pas parler d’une seule voix sur la question de la crise souveraine, ce qui a pour effet d’accentuer la tension sur les marchés financiers.
En cette fin de matinée, le cross évoluait très légèrement en-dessous de 1.4300 dollar et continuait sur sa lancée baissière pour atteindre le prochain support que nous avons mentionné en début de semaine, à 1.4175 USD. Les principales résistances se trouvent trop loin pour envisager un rebond de l’EURUSD, à 1.4430 et 1.4450. Suivant la même tendance, l’euro s’est aussi affaibli face au yen pour franchir à la baisse le niveau de 115 JPY et, après une séance plutôt calme hier face au CHF, nous envisageons toujours un retour sous la barre de 1.20.

Les indicateurs économiques publiés ce matin ont accentué le mouvement baissier de l’euro. En effet, bien que l’activité dans les services en juin en Allemagne ait accéléré, les investisseurs se sont plutôt penchés sur la stagnation de la croissance du secteur privé dans son ensemble, principalement en raison d’un ralentissement net dans l’industrie.

Les cambistes attendent maintenant le début du sommet européen de Bruxelles qui doit réunir pour deux jours les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE. Officiellement, l’objet de cette réunion est une nouvelle fois de discuter de l’interminable crise de la dette en Grèce et des moyens d’éviter une contagion au reste de l’Europe. Cette réunion accentue la fébrilité des intervenants du marché des changes mais elle devrait aboutir sur des conclusions plutôt insignifiantes. Les dirigeants européens devraient simplement exprimer leur attachement à aide de nouveau la Grèce, à condition toutefois que le Parlement grec approuve un nouveau train de mesures d’austérité d’ici à la fin du mois, ce qui devrait être une formalité pour le gouvernement socialiste qui a obtenu la confiance cette semaine.

En marge de ce sommet qui débute ce soir, les européens ont, d’après diverses sources, déjà entamé des négociations avec les créanciers de la Grèce, notamment à Paris, Berlin, Amsterdam et Milan.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *