Press "Enter" to skip to content

Le dollar australien continue de décrocher, perdant plus de 1%

– Pertes légères pour les actions mais le sentiment s’est amélioré légèrement dans les échanges asiatiques

– Les achats d’obligations par la BCE ont réussi à réduire quelque peu les écarts de spreads des PIIGS

– Rebond des prix des matières premières – le cours du Brent est de retour au-dessus de 95 dollars

– Les bons du Trésor américain continuent légèrement leur rallye haussier de vendredi

– L’AUD est sous pression alors que l’EUR/USD corrige à 1.2950

– Le Japon envisage d’acheter des obligations émises par le fond d’aide européen

Les actions ont enregistré des pertes légères hier, l’indice S&P500 décrochant de 0.1% en raison de pertes dans le secteur des télécoms. Toutefois, l’appétit au risque a progressivement repris dans les échanges asiatiques, laissant entrevoir un rebond.

Alors que le marché obligataire fait face à de très fortes tensions à la veille d’une opération du Portugal, la BCE a décidé d’intervenir via des achats d’obligations hier ce qui a eu pour effet de réduire un peu les écarts de spreads entre les pays de la zone euro. Les bons du Trésor américain poursuivent leur rallye haussier entamé vendredi, les bons à deux ans corrigeant notamment en-dessous de 0.60%.

Le momentum est toujours au rendez-vous en Scandinavie. Au cours des derniers mois, les indicateurs économiques scandinaves ont généralement été très positifs. Hier ne fut pas une exception avec la publication de données concernant l’industrie suédoise dont les commandes ont bondi de près de 5% sur les trois derniers mois. En Norvège, l’inflation a surpris les investisseurs avec une accélération de l’IPC à 2.8% sur un an en raison d’une hausse des prix de l’énergie. En raison des bonnes performances scandinaves, la SEK et la NOK ont toutes les chances de continuer à s’apprécier en 2011, la SEK pouvant atteindre dans les six mois 8.70 tandis que sur le court terme, une correction baissière pourrait affecter la progression de la NOK.

Sur le marché des changes, l’EUR/USD a baissé à 1.2867 hier avant de rebondir à 1.2950 en raison des achats de la BCE. Comme toujours, le trading en Europe fut marqué hier par le risque politique lié à une éventuelle défaillance d’un Etat européen. Cependant, l’actualité du Forex fut plus dominée aujourd’hui par la forte chute de l’AUD, le dollar australien affichant une baisse de plus de 1% face à l’USD et à l’EUR en raison de préoccupations concernant l’impact économique des innondations.

L’attention du marché des changes se portera aujourd’hui encore sur la crise de la dette, à la veille de l’émission du Portugal qui s’annonce à haut risque et qui sera surveillée de près par la BCE. Aux Etats-Unis, Kockerlakota et Plosser doivent s’exprimer aujourd’hui, ces deux membres sont en faveur d’une hausse des taux et font partie pour 2011 des membres ayant droit de vote au sein du FOMC. Il sera donc intéressant de voir ce qu’ils pensent de l’Easing Quantitative II.

La journée sera plutôt calme sur le marché des changes et l’euro pourrait continuer, dans ce contexte, à évoluer au-dessus de 1.29 dollar. L’interrogation de notre équipe a porté aujourd’hui sur la livre sterling. Il semblerait que la devise de Sa Majesté a cessé son appréciation. La chute de l’EUR/GBP a été très excessive ces dernières semaines, principalement dû à un renforcement du dollar américain et à la politique très agressive de la BoE. Notre équipe d’analystes s’attend donc à une correction sur l’EUR/GBP dans les prochains jours.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *