Press "Enter" to skip to content

Le dollar pénalisé par les stratégies d’investissement de fin d’année

• Le dollar américain en recul face à toutes les monnaies

• Orientation haussière pour le real brésilien et le dollar canadien

• L’agenda économique dominé par les Etats-Unis cet après-midi

Dans les échanges européens et américains hier, le dollar américain a connu une trajectoire plutôt à la baisse face à la quasi-totalité des autres monnaies après une semaine passée marquée par un renforcement de la devise. Le processus de tapering de la Réserve Fédérale américaine et les prévisions économiques solides pour 2014 y sont pour beaucoup.

Cependant, en cette fin d’année, le marché des changes ne croient pas que le billet vert ait un potentiel de hausse encore important avant l’an prochain, c’est pourquoi les cambistes prennent leurs bénéfices. Le recul actuel n’est que passager et n’exclut pas un rebond même plus tôt que prévu.

Le fait que le Fonds Monétaire International (FMI) ait revu à la hausse les prévisions de croissance américaine pour 2014 constitue un signal haussier de moyen / long terme pour le dollar américain qui ne sera pas à négliger dans les stratégies d’investissement à appliquer en début d’année. Derrière cela, une thématique qui devrait être récurrente en 2014: le différentiel de croissance et de taux d’intérêt entre les deux bords de l’Atlantique.

Les principaux gagnants de la séance d’hier sont le dollar canadien (CAD) et le real brésilien (BRL) qui capitalisent sur des informations de la semaine dernière. Le dollar canadien a affiché sa troisième séance consécutive de hausse après qu’un rapport économique ait montré une solide croissance tirée non seulement par le secteur manufacturier mais également par les ventes au détail. La paire USDCAD a fini hier autour de 1.0585 à la fin de la session européenne.

De son côté, le BRL profite pour le moment de rumeurs concernant une probable intervention de la banque centrale, sous une nouvelle forme, afin de mettre un terme à la dépréciation entamée au début de l’été dernier. Le potentiel de baisse reste cependant limité à court terme pour le real brésilien si on s’en tient uniquement à l’analyse technique. La monnaie pourrait être aidée à moyen terme par une hausse du taux directeur de la banque centrale en raison d’une inflation qui reste élevée. Elle pourrait atteindre quasiment 6% (5.97%) en 2014.

Enfin, la volatilité était bien-sûr la donnée la plus importante pour comprendre les fluctuations en intraday des paires de devises. Elle le rester encore aujourd’hui et dans les prochains jours. L’indice de volatilité forex développé par la banque JPMorgan Chase a connu une nouvelle progression à 8.43% hier soit son plus haut niveau depuis le 17 décembre. Le phénomène est amené à s’amplifier assez logiquement du fait de la baisse des volumes.

Au niveau de l’agenda économique de ce mardi, veille de Noël, l’orientation sera encore donnée par les Etats-Unis avec notamment la publication des ventes au détail, prévues en hausse. En revanche, un déclin est annoncé par le consensus en ce qui concerne l’indice manufacturier de la FED de Richmond et les ventes de logements neufs en novembre. Confirmé, ce déclin ne constituera en aucune façon un signe d’inquiétudes pour le marché des changes.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *