Press "Enter" to skip to content

Le G20 jugé décevant par les cambistes

Les grandes messes internationales, telles que le G20 des Finances qui s’est tenu ce week-end, ne sont jamais l’occasion pour les pays réunis d’afficher ouvertement leurs divergences. Prière de les garder pour les coulisses. Ainsi, les grands argentiers réunis dans le Sussex n’ont pas spécialement abouti à des conclusions très convaincantes. Le seul point d’intérêt concerne le Fonds Monétaire International, dont l’aide a été requise intensément ces derniers mois par des pays tels que la Roumanie, l’Ukraine, le Pakistan ou encore la Hongrie. Selon ses voeux, le FMI devrait en effet bénéficier d’une enveloppe de 500 milliards de dollars afin de venir en aide aux pays en difficulté. Au final, la réunion a été jugée plutôt décevante par les investisseurs.

Heureusement, l’actualité des marchés a été ponctuée par d’autres évènements qui ont, en ce début de semaine, permis de restaurer la confiance parmi les cambistes. En effet, après Citigroup, la banque Barclays a rejoint aujourd’hui le choeur des banques annonçant de solides résultats de début d’année, ce qui a permis aux investisseurs de souffler. Dans ce contexte, la monnaie unique européenne a fortement grimpé face à la devise américaine, atteignant son plus haut depuis un mois.

Après s’être précipités sur les valeurs refuge, nommément le yen et le dollar, les investisseurs pourraient durablement renouer avec le goût pour le risque dans leur quête d’actifs plus rémunérateurs. Il faudra notamment être attentif demain aux déclarations de la Fed, cette dernière pouvant annoncer des mesures de rachats de bons du Trésor, ce qui pourrait permettre à l’euro de poursuivre en hausse face au dollar.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *