Press "Enter" to skip to content

Le gouverneur Carney serait-il en plein rétropédalage ?

Alors que les traders semblaient convaincus de la hausse des taux d’intérêt de la Banque centrale d’Angleterre cette année, le gouverneur Carney commence à donner des signaux contradictoires. Nous essaierons de décortiquer dans cet article ce qui laisse à penser que Carney serait en train d’opérer un rétropédalage et l’impact que cela a sur le marché des changes.

Un des membres du parlement anglais, Pat McFadden, a en effet annoncé que les taux ne seraient probablement pas relevés avant 2016. Ce qui est frappant dans cette annonce, c’est que la banque centrale anglaise semble souffler le chaud puis le froid laissant à chaque fois les traders dans une situation d’incertitude chronique.

Les taureaux amateurs de livre sterling ont donc été quelque peu déçus et c’est sans surprise qu’en répercussion de ces signaux contradictoires la paire GBP-USD ait chuté en dessous de son niveau psychologique majeur situé à 1.7000. Carney a souligné le fait qu’il désirait absorber davantage le ralentissement économique avant de relever les taux. La paire GBP-JPY est elle aussi tombée à 172,94 alors que l’EUR-GBP réussissait malgré tout à se maintenir à 0,8000 sur le marché des changes.


Ce « retournement » de situation est la conséquence directe de la publication du rapport relatif à l’inflation. Même si la nouvelle déçoit bon nombre de trader, il ne faut pas pour autant blâmer le gouverneur de la BoE. En effet, ce dernier avait précisé que les changements de politique monétaire seraient fonction des données économiques du pays et le Royaume-Uni a aussi eu sa part de haut et de bas. D’une part, la production et les dépenses ont été plus faibles que les précédentes et d’autre part, la croissance des salaires reste modérée et reflète les risques de baisse de l’inflation.

Carney a également souligné que la BoE se rapprochait de normalisation des taux d’intérêt mais qu’il ne pouvait pas indiquer de date précise quant au début de ce resserrement. Il a également souligné que les marchés devraient moins se concentrer sur le calendrier mais plutôt examiner la portée et le rythme du resserrement de la politique monétaire.

Alors que le dernier événement de la banque centrale d’Angleterre n’a pas été aussi belliciste comme beaucoup l’espérait cela ne change pas le fait que l’économie britannique soit en bonne voie pour le resserrement. La question de la relève des taux d’intérêt devrait donc revenir à nouveau sur le tapis dans les mois à venir.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *