Press "Enter" to skip to content

Le marché des changes à l’heure américaine

Comme d’habitude, la rédaction de Forex.fr vous propose de faire un point sur l’actualité du marché des devises lors de la séance de la veille.

La séance du 28 avril 2011 fut placée sous le signe de la Fed et des nouvelles économiques provenant des Etats-Unis. Les commentaires de la banque centrale américaine ont continué de peser lourdement sur les échanges, ce qui a conduit le Dollar Index a chuté à son plus bas niveau depuis près de deux ans. Au passage, la monnaie unique européenne a grimpé au-dessus de 1.48 dollar.

Outre la Fed, les cambistes ont été très déçus par les chiffres de la croissance au premier trimestre puisque l’activité économique a augmenté beaucoup moins que prévu, ce qui conforte au final la position exprimée par les membres du FOMC dans leur majorité. Taux bas pendant encore de longs mois. Avec un taux de croissance de 1.8%, alors que les économistes s’attendaient à une hausse de 2%, les Etats-Unis font face à un véritable ralentissement de la croissance qui pourrait, à terme, peser sur les économies des partenaires commerciaux de Washington.

A titre indicatif, l’indicateur Williams %R était à 93.6359 sur une base hebdomadaire, excédant la moyenne de 80 qui est considérée par certains traders comme le signe que les prix ont chuté trop vite et qu’un retournement de tendance pourrait survenir. Par conséquent, une hausse du dollar dans les prochaines semaines n’est strictement pas à exclure.

Le yen a connu une phase d’appréciation importante face aux principales monnaies aujourd’hui à la faveur de la publication d’un rapport montrant que les investisseurs japonais ont vendu des actifs étrangers au cours de la semaine dernière. Les rapatriements d’argent vers le Japon continuent manifestement de pousser la devise nippone, alors que le pays fait face à une reconstruction conséquente.

Journée en berne hier pour la devise néo-zélandaise suite aux propos peu amènes du gouverneur Bollard. Ce dernier a affirmé que la hausse actuelle de la monnaie n’est pas la « bienvenue ». Apparemment, les investisseurs ont écouté attentivement les propos du chef de la banque centrale néo-zélandaise. Le kiwi a au final chuté de 1% à 79.98 face à l’USD.

Enfin, excellente performance hier pour le won sud-coréen qui a gagné 0.8% face à l’USD après avoir atteint son plus haut niveau depuis août 2008. La devise fut portée par l’annonce de la banque centrale selon laquelle le surplus des comptes courants a atteint 1.43 milliards en mars, signe que l’Asie connait une reprise soutenue.

En ce vendredi, plusieurs indicateurs européens sont attendus, notamment le taux de chômage dans la zone euro et les ventes au détail en Allemagne. Au niveau américain, journée placée sous le signe de l’indice de confiance de l’Université du Michigan, qui devrait avoir un impact limité, et des directeurs d’achat de Chicago. Etant vendredi, il semble probable que les investisseurs, après la forte hausse des derniers jours de l’euro, choisissent opinément de prendre leurs bénéfices ce qui pourrait peser sur l’EUR/USD. Notre rédaction conseille également de méditer les résultats de l’indicateur Williams %R: un retournement de tendance sur l’EUR/USD semble inévitable à court terme.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *