Le NZD en baisse face au dollar mais toujours à des niveaux élevés

Les marchés asiatiques sont à peine ouverts depuis quelques heures, l'aversion au risque continuant toujours d'influer de manière conséquente sur l'évolution des devises et notamment du dollar néo-zélandais.

Résumé de la séance d'hier:

Hier, le NZD s'échangeait autour de 0.74 dollar US en chute assez nette en raison du risque de contagion dans la zone euro. Sur le mois de novembre, le NZD a enregistré une contre-performance, perdant près de 2.8%, la première chute du dollar néo-zélandais depuis deux mois.

Quels indicateurs surveillés aujourd'hui?
NZD_banknotes
Les marchés asiatiques sont à peine ouverts depuis quelques heures, l’aversion au risque continuant toujours d’influer de manière conséquente sur l’évolution des devises et notamment du dollar néo-zélandais.

Résumé de la séance d’hier:

Hier, le NZD s’échangeait autour de 0.74 dollar US en chute assez nette en raison du risque de contagion dans la zone euro. Sur le mois de novembre, le NZD a enregistré une contre-performance, perdant près de 2.8%, la première chute du dollar néo-zélandais depuis deux mois.

Quels indicateurs surveillés aujourd’hui?

La session asiatique devrait être surtout marquée aujourd’hui par la publication de l’indice PMI manufacturier chinois à 2h (heure de Paris) qui devrait afficher une légère hausse à 54.8 contre 54.7 le mois précédent. Bien que la hausse soit mesurée elle pourrait avoir un impact sur l’environnement économique en favorisant les devises matières premières comme l’AUD ou le NZD. Il est peu probable que cet indicateur ait toutefois un impact conséquent sur la session européenne en raison des inquiétudes persistantes concernant la crise obligataire.

Quelles perspectives pour le dollar néo-zélandais?

En dépit de la baisse actuelle du dollar néo-zélandais, la devise devrait rester encore à de hauts niveaux face à l’EUR et à l’USD. Cette situation pose justement de sérieux problèmes aux entreprises exportatrices du pays, bridant un peu la croissance. Pour l’instant, selon le New Zealand Institute of Economic Research Inc. La croissance devrait rester assez molle, l’inflation restant dans les limites fixées par la banque centrale. Dans ces conditions, il est probable que la banque centrale ne va pas chercher à augmenter de si tôt les taux d’intérêt, du moins pas avant le milieu de l’année 2011. La hausse du NZD pourrait donc être limitée par des taux assez faibles, surtout si, à côté, l’Australie relève ses taux d’ici peu, comme cela semble largement probable.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie