Le point forex sur la paire EUR/NZD du 30 juillet

La paire EUR/NZD affiche actuellement un recul hebdomadaire de 0.70%, soit 8.80% depuis le début de l’année.

Depuis quelques jours, l’euro bénéficie d’un regain de confiance, grâce notamment aux déclarations de ses dirigeants dont Mario Draghi auxquelles sont venues s’ajouter aujourd’hui celles du secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner. En effet, à l'occasion d'une rencontre avec le ministre des Finances allemand, ce dernier a exprimé sa "confiance" dans la capacité de la zone euro à se réformer pour soutenir le rebond des marchés.

De leur côté, les rumeurs évoquant une sortie de la Grèce de la zone euro et le recul de 0.4% du PIB espagnol au second trimestre continuaient à faire grimper les taux d’emprunt espagnols et italiens. Malgré ces tensions obligataires, les investisseurs se montraient optimistes espérant notamment une intervention du Fonds de Secours Européen sur le marché de la dette. Cette action nécessiterait cependant une décision politique commune des dix-sept à laquelle l’Allemagne continue d’oposer un "non" catégorique en dépit des nombreuses déclarations tentant de lui faire entendre raison. L’ex-Premier ministre britannique Tony Blair, dans une tribune du quotidien Bild, appelait ainsi l’Allemagne à sauver l’euro, même si cela devait se faire au prix de compromis déplaisants.

New-Zealand flag

La paire EUR/NZD affiche actuellement un recul hebdomadaire de 0.70%, soit 8.80% depuis le début de l’année.

Depuis quelques jours, l’euro bénéficie d’un regain de confiance, grâce notamment aux déclarations de ses dirigeants dont Mario Draghi auxquelles sont venues s’ajouter aujourd’hui celles du secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner. En effet, à l’occasion d’une rencontre avec le ministre des Finances allemand, ce dernier a exprimé sa “confiance” dans la capacité de la zone euro à se réformer pour soutenir le rebond des marchés.

De leur côté, les rumeurs évoquant une sortie de la Grèce de la zone euro et le recul de 0.4% du PIB espagnol au second trimestre continuaient à faire grimper les taux d’emprunt espagnols et italiens. Malgré ces tensions obligataires, les investisseurs se montraient optimistes espérant notamment une intervention du Fonds de Secours Européen sur le marché de la dette. Cette action nécessiterait cependant une décision politique commune des dix-sept à laquelle l’Allemagne continue d’oposer un “non” catégorique en dépit des nombreuses déclarations tentant de lui faire entendre raison. L’ex-Premier ministre britannique Tony Blair, dans une tribune du quotidien Bild, appelait ainsi l’Allemagne à sauver l’euro, même si cela devait se faire au prix de compromis déplaisants.

Du coté néo-zélandais, la paire bénéficiait d’une bonne statistique parue cette nuit à 1h15; les autorisations à la construction affichant une hausse de 5.7% contre une baisse de 7.1% lors du mois précédent.

Analyse technique (graphique hebdomadaire):

Depuis le sommet marqué début 2009 à 2.5790, un fort mouvement baissier s’est mis en place et les cours marquent aujourd’hui un nouveau plus bas à 1.5117 au niveau du premier objectif de Fibonacci à 121.8%. Le biseau baissier nous permet d’observer une diminution de l’amplitude des mouvements pouvant s’assimiler à un affaiblissement du momentum baissier. Dans ce contexte, il faudra surveiller de prêt la réaction des cours sur le bas du support baissier. Toute cassure du biseau donnerait un signal fort pour les semaines à venir. Cette analyse à long terme permet ainsi de dégager un potentiel point d’entrée à plus court terme pour viser un retour sur le haut du support.

 

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie