Press "Enter" to skip to content

Le pouls du marché des changes

Tel un soufflé, les rumeurs concernant une éventuelle baisse des taux dès jeudi de la Banque Centrale Européenne se sont estompées en l’espace de quelques jours. En effet, ce mois-ci, Francfort devrait plutôt privilégier le statut quo avant d’envisager, comme l’avait laissé entendre mi-janvier Jean Claude Trichet, une baisse des taux pour faire face à la récession qui touche de nombreux pays de la zone euro. Bien que certains analystes estiment que la BCE pourrait porter son principal taux directeur à 1,5%, la plupart d’entre eux parie sur 2%, ce qui constituerait déjà un seuil historique.

Outre l’attente d’une baisse du loyer de l’argent dans la zone euro, les acteurs du marché des changes attendent également du mouvement du côté de Washington, alors que Barack Obama vient juste de choisir son nouveau secrétaire au commerce. Le plan de relance qui devrait être adopté par le Sénat dans les prochains jours pourraient mettre un terme, au moins momentané, à l’aversion pour le risque qui a connu un certain regain depuis lundi, favorisant évidemment la devise américaine. Cependant, le plan en question soulève également de nombreuses interrogations et pourrait avoir des implications importantes à terme sur le cours du dollar, comme nous allons vous l’expliquer dans l’éditorial qui sera publié demain. Enfin, les investisseurs du marché des changes escomptent également que la Maison Blanche annonce de nouvelles mesures pour aider le secteur bancaire qui est toujours dans une situation précaire.

Du côté du rouble, devise que nous suivons attentivement depuis quelques semaines, sa chute semble désormais inexorable. La devise russe se rapproche chaque jour un peu plus du plancher fixé il y a dix jours par la banque centrale.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *