Press "Enter" to skip to content

Le quotidien du trader professionnel

Les différentes catégories de traders

Dans une salle de marché, chaque trader a un rôle spécifique qui lui est attribué en fonction des produits sur lequels il traite. Quatre catégories de traders apparaissent alors : le « market maker », le trader de produits vanilles, le trader de produits structurés et enfin le prop trader.

Le « market maker » travaille sur des produits de bases, tels que les spots ou les obligations d’Etat. Généralement, de jeunes recrues occupent cette fonction, ce qui leur permet d’apprendre sur le tas et notamment d’appréhender le marché en prenant un risque contrôlé. En effet, par nature, le « market maker » n’est pas censé spéculer et il doit par ailleurs respecter des limites très strictes de positions.

Les traders de produits vanilles sont, à l’inverse, ceux qui générent le plus de profits dans la salle même si quantitativement, cette proportion tant à diminuer depuis quelques années du fait de la concurrence accrue des traders de produits structurés. Contrairement aux « market maker », les traders de produits vanilles ont beaucoup recours à la spéculation, s’interrogeant par exemple sur une éventuelle baisse des taux de la BCE lors de sa prochaine réunion. Cependant, le profil des recrues est assez semblable. En effet, ce sont plutôt des jeunes qui, fait notable, n’ont traditionnellement pas besoin de diplôme et sont formés sur le tas par la banque afin d’en faire des professionnels du secteur.

Les traders de produits structurés sont ceux qui ont le vent en coupe depuis quelques années. Les profits générés des produits structurés proviennent des marges prises par la banque lors de la transaction. Ces dernières sont souvent très importantes puisqu’il est généralement difficile de donner un prix avec exactitude à des produits exotiques et parce qu’il n’y as pas assez de liquidité dans le marché pour les couvrir parfaitement. Généralement, le profil de ces traders est très spécifique. Ils sont soit d’anciens chercheurs de la banque soit de jeunes diplômés destinés à le devenir. Ces jeunes diplômés doivent pouvoir compter sur un diplôme de l’X et doivent également passer par certains DEA parisiens.

Enfin, le dernier profil de trader est le prop trader. Ce dernier a littéralement carte blanche de la part de la banque pour spéculer sur les marchés financiers. C’est un métier à haut risque et qui nécessite une parfaite gestion du stress. Le prop trader est le trader le mieux rémunéré de la salle, ayant notamment droit à un pourcentage sur ses gains. Pour espérer atteindre une telle position, encore faut-il avoir une solide expérience de trading au préalable, d’au moins 10 ans.

Une journée type de trader

Bien que différents profils de traders existent, une même routine peut être appliquée à chaque profil.  Un seul credo s’applique en l’occurrence : l’information, l’intuition et la technique. La première chose que fait un trader lorsqu’il arrive dans une salle de marché est de se tenir informer en lisant les dépêches qui arrivent toutes les trois secondes en moyenne sur les écrans. Celles-ci sont communiquées par des agences telles que Reuters ou Bloomberg qui diffusent l’actualité en continu. De tels systèmes, dans des versions épurées,  sont d’ailleurs également à la disposition des traders dont le trading n’est pas la profession principale. Outre cette information visuelle en instantanée, il existe aussi des annonces orales faites par le dealerboard du trader.

De cette information, il doit aussi se faire son propre jugement de l’évolution des prix. C’est là qu’intervient l’intuition. En étudiant attentivement l’ensemble des signes qui constituent le « price action », le trader doit se forger une conviction personnelle sur la suite des évènements et agir en tant que tel.

Enfin, le reste de l’activité du trader correspond au « market making », c’est à dire à coter des clients. Cette activité est certainement la moins intéressante mais aussi la moins prenante.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *