Press "Enter" to skip to content

Le soutien des investisseurs asiatiques relève l’EURUSD

La monnaie unique européenne a repris un cycle haussier après quatre séances consécutives de pertes face au dollar américain, s’appréciant de 0.6%. La hausse face au yen et au franc suisse fut plus mesurée, respectivement de 0.4% et 0.3%.

Le Financial Times a jouré un rôle très important dans le redressement de l’euro puisqu’à l’occasion d’une interview, Klaus Regling, qui a en charge le fonds de stabilité financière européenne, a confié que des investisseurs asiatiques, notamment venus de Chine, vont prochainement acheter des obligations portugaises lorsque le FSFE les vendra, c’est à dire dans le courant du mois de juin. Ces achats devraient considérablement réduire l’écart de spread entre les obligations des différents pays de la zone euro et aussi avoir un effet positif sur le taux de change de la monnaie unique européenne. La Chine devrait compter parmi les premiers acheteurs, le pays cherchant notamment à réduire substantiellement sa dépendance au bons du Trésor américain.

Par ailleurs, l’hypothèse d’une restructuration de la dette grecque s’éloigne. A Berlin, Jürgen Stark a catégoriquement rejeté cette option tandis que le ministre des Finances allemand a affirmé ce matin que d’autres options sont à étudier avant de s’orienter vers une restructuration. Pour l’instant, la BCE s’oppose de manière virulent à ce scénario qui n’est pas sans danger.

Le sursaut de l’EURUSD fut assi alimenté tout au long de la matinée par les propos de Jean Claude Trichet qui a affirmé, à l’instar du gouverneur de la Banque d’Italie, que la BCE jette un regard très attentif sur le niveau de l’inflation. Selon le français, l’économie européenne est désormais assez forte pour supporter un nouveau relèvement monétaire. Selon toute vraisemblance, une nouvelle hausse des taux directeurs est à prévoir en juillet prochain.

Toujours en Europe, la couronne suédoise a affiché sa troisième séance de gain face à l’euro, gagnant 0.7% suite à un bon indicateur macroéconomique. La confiance des consommateurs suédois a, en effet, atteint 17.9 en mai contre 17.6 le mois précédent, soit bien au-dessus du niveau prévu qui était à 17.3.

Enfin, l’Aussie a affiché aussi de bons gains jusqu’à présent, s’orientant à la hausse face aux valeurs refuge, à 1.0580 notamment face au dollar américain. La hausse de la monnaie australienne fut, dans l’immédiat, le résultat d’un rapport montrant que les investissements des entreprises ont augmenté plus que prévu au premier trimestre, atteignant 3.4%, alors que les économistes ne prévoyaient une hausse que de 2.7%. La séance, marquée par un recul de l’aversion au risque, est incontestablement propice aux devises à fort rendement, comme l’aussie.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *