Press "Enter" to skip to content

Le succès terrifiant d’Abenomics

Les derniers indicateurs macroéconomiques de l’année sont publiés cette semaine et, ce qui parait évident, c’est que le bilan des mesures de soutien économique japonaises, appelées Abenomics, du nom du Premier ministre nippon, est plutôt très positif.

En effet, l’enquête trimestrielle Tankan menée par la Banque du Japon pour mieux cerner la confiance des entreprises confirme cette tendance. La confiance des grandes entreprises mais également des petites entreprises, qui ont moins profité directement des récentes mesures, s’est améliorée avec des chiffres rassurants. L’indice de confiance des petites entreprises manufacturières a atteint un plus haut niveau de six ans tandis que l’indice concernant les entreprises non manufacturières est retourné en territoire positif, ce qui est une première depuis 1992!

L’enquête Tankan est la preuve que l’amélioration de l’activité économique est en bon chemin, grâce à des mesures extraordinaires prises à la fois par la banque centrale, sur le terrain de la politique monétaire, et par le gouvernement via des incitations fiscales essentiellement.

Pour autant, les perspectives à moyen terme montrent un récent essoufflement de l’activité, comme souligné par le dernier chiffre du PIB ou la confiance des consommateurs, obligeant les autorités à envisager pour le début de l’année prochaine probablement un nouveau pack de soutien qu’il reste à définir.

Plusieurs économistes, et même certains membres de la banque centrale japonaise, ont émis de sérieux doutes sur la capacité du pays à atteindre son objectif annuel d’inflation à 2% d’ici un an, à moins de renforcer le dispositif existant.

Le marché des changes a déjà partiellement intégré dans les prix cette éventualité, ce qui explique la tendance lourde au recul du yen. C’est également un paramètre pris en considération par les entreprises nippones, d’où les bons chiffres de la confiance de l’enquête Tankan. A long terme, c’est-à-dire sur six mois, nous anticipons une paire USDJPY qui pourrait évoluer à proximité de 110, un niveau qui semble convenable pour les autorités afin qu’il n’alourdisse pas non plus trop le coût des importations, accentuant au passage le déséquilibre de la balance commerciale.
 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *