Press "Enter" to skip to content

Les 100 milliards d’euros à l’Espagne donnent des couleurs à l’euro/yen

Ce matin, l’euro était en hausse face au billet vert et à la devise nippone. En effet, la monnaie européenne valait 100.71 yens pour un euro contre 99.49 yens vendredi soir.

Ce regain de l’euro sur le marché est du à l’annonce de l’aide accordée à l’Espagne par les 17 membres de la zone euro à hauteur de 100 milliards d’euros. Bien que l’Espagne ait longtemps refusé l’évidence sur la situation plus que critique de son système bancaire, elle a fini par accepter ce plan d’aide de la part des autres pays membres, ce qui fait d’elle le quatrième pays de la zone euro à accepter une aide extérieure après la Grèce, l’Irlande et le Portugal.

Cette aide accordée samedi par les 17 pays membres de la zone euro et dont le montant est bien plus élevé que ce à quoi les investisseurs et les cambistes s’attendaient apporte sur le marché un nouvel élan de confiance pour la monnaie européenne.

Les fonds injectés ont pour but de relever les banques espagnoles, qui sont au plus bas en raison de leur exposition à la bulle immobilière, et par la même occasion, de réduire l’aversion au risque sur les marchés financiers liée à la situation dans la péninsule ibérique.

Il n’en demeure pas moins que les soucis présents en zone euro ne sont pas complètement résolus. Malgré cette aide accordée, une certaine incertitude pèse toujours sur la situation financière espagnole. De plus, les résultats des élections de dimanche en Grèce sont vivement attendus par les cambistes et les investisseurs qui s’interrogent sur l’avenir du pays au sein de l’euroland.

Les défis des prochains jours sont donc nombreux pour les investisseurs et un regain d’aversion au risque n’est pas à exclure. Pour l’instant, les cambistes se réjouissent de l’action vigoureuse de l’Europe en Espagne mais d’ici quelques jours, ils pourraient très bien se désoler du pourrissement de la situation grecque. Un retour à la baisse de l’euro/yen sur le forex n’est donc pas à exclure. Bien que le cross de devises ait franchi le cap psychologique des 100 yens, nous restons dans une tendance de fond baissière. Quelques gains à la hausse sont évidemment à prendre en raison de l’appétit au risque, jusqu’à ce qu’il y ait un revirement de la situation.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *