Press "Enter" to skip to content

Les critères de convergence de Maastricht

Afin de participer à la zone euro, les Etats Membres sont obligés de remplir les critères de convergence précisés dans le traité de Maastricht. Ces critères ont pour objectif de garantir des évolutions économiques harmonieuses au sein de l’UEM, qui ne provoquent pas de tensions entre les États membres de l’Union. Il s’agit de quatre critères suivants :

• La stabilité des prix : le taux d’inflation d’un État membre donné ne doit pas dépasser de plus de 1,5% celui des trois États membres présentant les meilleurs résultats en matière de stabilité des prix sur l’année précédant l’examen de la situation de l’État membre.
• La situation des finances publiques : dans la pratique, la Commission, lors de l’élaboration de sa recommandation annuelle au Conseil des ministres des Finances, examine si la discipline budgétaire a été respectée en se basant sur deux valeurs de référence:
le déficit public annuel: le rapport entre le déficit public annuel et le produit intérieur brut (PIB) ne doit pas dépasser 3% à la fin du précédent exercice budgétaire;
la dette publique: le rapport entre la dette publique brute et le PIB ne doit pas dépasser 60% à la fin du précédent exercice budgétaire.
• Le taux de change : l’État membre doit avoir respecté les marges normales de fluctuation prévues par le mécanisme de taux de change du système monétaire européen sans discontinuer pendant les deux années précédant l’examen de sa situation. En outre, l’État membre ne doit pas avoir dévalué sa monnaie de sa propre initiative pendant cette même période. Après le passage à la troisième étape de l’UEM, le système monétaire européen a été remplacé par le nouveau mécanisme de change (MCE II).
• Les taux d’intérêt à long terme : les taux d’intérêt nominaux à long terme ne doivent pas excéder de plus de 2% ceux des trois États membres, au plus, présentant les meilleurs résultats en matière de stabilité des prix (donc les mêmes que pour le critère de stabilité des prix). La période prise en considération est l’année précédant l’examen de la situation de l’État membre.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *