Press "Enter" to skip to content

Les déboires des devises d’Europe de l’Est

Finalement, la particulièrement mauvaise prestation du ministre des Finances japonais, à l’issue de la réunion du G7, aura eu fort de lui puisqu’il a été contraint d’annoncer aujourd’hui sa démission. C’est un nouveau coup dur pour le gouvernement japonais qui est de plus en plus critiqué, notamment au sujet de sa gestion économique de la crise, l’une des plus graves depuis la Seconde Guerre Mondiale.

Cependant, cette démission est presque passé inaperçue tant les mauvaises nouvelles se sont accumulées depuis hier. En effet, c’est à une vraie dégringolade des devises d’Europe de l’Est qu’ont pu assister les investisseurs du marché des changes, dégringolade qui a cependant emporté avec elle  la monnaie unique européenne en raison des liens étroits entre les monnaies du continent européen. Ainsi, l’euro a atteint ce matin un plus bas depuis près de deux mois face à la devise américaine, en évoluant aux alentours de 1,2655 dollar sur le marché des changes.

La dégringolade des monnaies d’Europe de l’Est n’aura épargné presque aucune devise. En effet, le zloty, la couronne tchèque, le florin et la monnaie roumaine ont tous atteints des plus bas hier sur le marché des changes en raison d’un regain de la spéculation et de l’aversion pour le risque qui pénalise fortement les devises émergentes sur le marché des changes. Les problèmes liés à la dette ainsi que l’avertissement de l’agence de notation Moody’s sur les banques d’Europe de l’Est ont créé un petit vent de panique qui s’est répercuté sur la monnaie unique européenne.

La livre sterling, qui fut épargnée par ce mouvement, a fait un pic inattendu hier à la suite de la publication des chiffres des prix à la consommation qui ont augmenté de 3% sur un an en janvier, soit un ralentissement moins fort qu’envisagé par les analystes.

Au final, comme l’ont fait remarqué de nombreux experts du marché des changes, il semble devenir de plus en plus évident que seul l’or peut constituer encore une vraie valeur refuge en cette période de forte incertitude, comme le montre d’ailleurs la forte hausse de l’once d’or sur le marché ces derniers mois.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *