Press "Enter" to skip to content

Les dessous du trading

Il y a quelques semaines, nous avons évoqué dans ces colonnes, dans un article intitulé « Trader, un job en or ? », le parcours couronné de succès de traders qui ont eu la perspicacité de faire les bons placements sur le Forex avant tout le monde.

Aujourd’hui, nous voudrions vous faire partager deux ouvrages qui pourront vous permettre d’envisager sous une nouvelle perspective le métier de trader. Psychologie des grands traders et L’Art du trading sont deux ouvrages qui ont éveillé récemment notre attention. Tous deux rédigés par le professeur Thami Kabbaj, qui a également exercé comme trader à Londres, ils offrent une analyse imprégnée de psychologie afin d’expliquer dans quel état d’esprit sont les traders qui parviennent à réussir sur le marché des changes. Nul ne pourra contredire, et sûrement pas les admirateurs de John Maynard Keynes, que le facteur psychologique est essentiel en économie.

L’intérêt de ces livres est qu’ils acquièrent toute leur consistance au regard de l’actualité, en l’occurrence au regard du scandale de la Société Générale. La figure de Jérôme Kerviel, ou plutôt le personnage façonné par les médias, est devenu l’emblème du trader sûr de soi qui a péché par excès de confiance, croyant qu’il était invincible. Son cas n’est nullement isolé d’ailleurs. Nick Leeson, le trader qui a fait plonger la Barings en 1995, persuadé qu’il parviendrait à se refaire, n’a pas coupé ses positions, ce qui a amené la banque à faire faillite.

Ces deux personnages, qui ne sont après tout que l’arbre qui cache la forêt, car nous pourrions également évoquer le parcours, moins médiatique certes, mais tout aussi révélateur, de Victor Niederfoffer, doivent servir d’exemple à tous les traders, débutants ou confirmés, qui effectuent des placements sur le Forex.

Péché par excès de confiance, telle est leur faute. L’écueil que doit toujours éviter le trader, aussi bon soit il, est ce que les grecs appelaient dans l’antiquité l’hybris, ou « démesure ». Les tragédies grecques jouent énormément de ce concept. Un trader doit rester humble face aux incertitudes du marché, même s’il est gagnant et même s’il brasse des millions de dollars ou d’euros. Il ne doit jamais oublier que les gains et les pertes à court terme sont avant tout le fruit du hasard et qu’il n’existe pas de « martingale », bien que tous les traders s’évertuent à trouver un système infaillible afin d’aligner les gains sur le marché des changes. Bien sûr, face à une incertitude totale, il est compréhensible que les traders soient à la recherche de certitudes mais, une nouvelle fois, il n’existe pas de système infaillible. S’il n’en est pas convaincu, son sort est fixé d’avance, ce sera le même que celui de Jérôme Kerviel et de tant d’autres avant lui. 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *