Press "Enter" to skip to content

Les nouvelles économiques du 12 octobre 2011

Vote du FESF du Parlement slovaque reporté.

Sur le front macroéconomique, la production manufacturière britannique a crû en août à son rythme le plus lent en 18 mois, poursuivant ainsi un mouvement de décélération qui n’est pas de bon augure pour l’économie britannique. Selon l’ONS, la production a reculé de 0.3% sur un mois mais progresse toujours de 1.5% sur un an. Les économistes s’attendaient à un recul mensuel de seulement 0.2%.

D’après un membre de la troïka, le déficit budgétaire de la Grèce en 2011 pourrait atteindre 9.1% du PIB ce qui conduirait à manquer très nettement l’objectif fixé par le FMI et l’UE. Selon des informations de presse, la Grèce pourrait avoir encore assez de liquidités pour fonctionner normalement jusqu’au moins le début de l’année prochaine, dans l’attente du versement de l’aide de 8 milliards d’euros qui devrait s’effectuer début novembre.

Par ailleurs, l’Italie a émis hier pour 9.5 milliards d’euros d’obligations, dont 7 milliards de bons du Trésor à échéance un an dont les taux ont fortement baissé, passant de 4.153% à 3.57%. De son côté, la Grèce a levé pour 1.3 milliard d’euros à six mois, à des taux en légère hausse, à 4.86%.

Enfin, c’est aujourd’hui qu’un projet de finances français rectificatif mettant en place la garantie publique apportée à DEXIA doit être présenté en conseil des ministres. Le 17 octobre au matin, ce texte devrait être présenté en commission des finances puis examiné en séance publique.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *