Press "Enter" to skip to content

Les nouvelles économiques du 20 janvier 2011

La question de la dette souveraine est toujours au coeur de l’actualité. D’après l’hebdomadaire Die Zeit, le gouvernement de Berlin envisage sérieusement un plan de restructuration de la dette grecque qui permettrait à Athène de racheter sa propre dette via le Fonds européen de stabilité financière.
Le Japon a également décide de s’attaquer enfin à sa dette publique qui flirte les 200% de son PIB. En effet, le nouveau ministre de la politique budgétaire a énoncé son intention d’établir un plan clair de réforme fiscale qui aurait pour mission d’augmenter les recettes d’impôts afin d’éviter le creusement de la dette.
Point enfin sur la Tunisie qui est en plein changement de régime depuis la fuite du président Ben Ali. L’agence de notation financière Moody’s a dégradé de Baa2 à Baa3 la note souveraine du pays en raison des incertitudes économiques et politiques. D’autres agences de notation devraient faire de même pendant les prochains jours. Par ailleurs, les cotations à la Bourse de Tunisie sont toujours suspendues jusqu’à nouvel ordre. Au cours de la semaine dernière, en raison des troubles, le Tunis SE Tunindex a perdu près de 13% de sa valeur. Toutefois, nombreux sont les analystes qui soulignent que les trente deux valeurs qui composent l’indice sont largement manipulées.
La question de la dette souveraine est toujours au coeur de l’actualité. D’après l’hebdomadaire Die Zeit, le gouvernement de Berlin envisage sérieusement un plan de restructuration de la dette grecque qui permettrait à Athènes de racheter sa propre dette via le Fonds européen de stabilité financière.
Le Japon a également décide de s’attaquer enfin à sa dette publique qui flirte les 200% de son PIB. En effet, le nouveau ministre de la politique budgétaire a énoncé son intention d’établir un plan clair de réforme fiscale qui aurait pour mission d’augmenter les recettes d’impôts afin d’éviter le creusement de la dette.
Point enfin sur la Tunisie qui est en plein changement de régime depuis la fuite du président Ben Ali. L’agence de notation financière Moody’s a dégradé de Baa2 à Baa3 la note souveraine du pays en raison des incertitudes économiques et politiques. D’autres agences de notation devraient faire de même pendant les prochains jours. Par ailleurs, les cotations à la Bourse de Tunisie sont toujours suspendues jusqu’à nouvel ordre. Au cours de la semaine dernière, en raison des troubles, le Tunis SE Tunindex a perdu près de 13% de sa valeur. Toutefois, nombreux sont les analystes qui soulignent que les trente deux valeurs qui composent l’indice sont largement manipulées.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *