Press "Enter" to skip to content

Les nouvelles économiques du 24 mars 2011

Sur le front macroéconomique, quelques indicateurs importants hier. Selon la Commission Européenne, la confiance du consommateur a reculé en mars dans la zone euro, tombant à -10.6 contre -10.0 en février.

Par ailleurs, aux Etats-Unis, les ventes de logements neufs ont reculé de 16.9% contre toute attente au mois de février, atteignant ainsi un niveau sans précédent depuis 1963. En rythme annuel, les ventes sont ressorties à 250 000 unité alors que les analystes tablaient sur 284 000.

Mauvaise nouvelle pour le Royaume-Uni puisque le ministre de l’Economie a réduit la prévision de croissance du pays à 1.7% en 2011 et à 2.5% en 2012. Il a toutefois annoncé une réduction de deux points de l’impôt sur les sociétés afin de relancer l’activité plus rapidement. Les pertes enregistrées par ce geste en direction des entrepreneurs devraient être compensées par la hausse du prélèvement sur les banques.

La livre sterling a surtout impacté aujourd’hui la publication du dernier compte-rendu de la BoE qui fut très décevant. En effet, alors que l’inflation atteint un niveau record à 4.4% en rythme annuel, aucun nouveau membre du comité de politique monétaire n’a voté en faveur d’un relèvement des taux directeurs. Le rebond de mardi de la livre sterling a été stoppé net.

Pour finir, comme nous l’annoncions lundi, les banques américaines ont, pour certaines d’entre elles, été de nouveau autorisées à verser des dividendes. Toutefois, la Fed a demandé à Bank of America de revoir son projet de relèvement du dividende ce qui a conduit à une chute du titre de la banque à Wall Street. La raison invoquée par la banque centrale américaine est que l’établissement peine toujours à renouer avec la rentabilité ce qui repousse sine die un relèvement des dividendes.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *