Press "Enter" to skip to content

Les nouvelles économiques du 28 juillet 2011

Au niveau macroéconomique, les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont reculé contre toute attente en juin, avec une baisse de 2.1%. Les analystes s’attendaient à une progression de 0.3% en moyenne. Hors défense, la baisse est de 1.8%.

L’économiste américain N. Roubini, qui a maintes fois prédit la disparition de l’eurozone, a estimé qu’il y a 30% de chances pour que la Grèce ou le Portugal sort de l’euro. Selon lui, le nouveau plan de sauvetage de la Grèce ne résout rien et les situations de l’Irlande et du Portugal sont toujours inquiétantes ce qui pourrait obliger l’Europe à de nouveaux plans de sauvetage.

L’Italie n’a pas été cité par l’économiste américain alors que le pays connait pourtant des difficultés importantes. Les taux obligataires se sont envolés de nouveau hier avec un taux de 4.07% pour les obligations à 10 ans contre 2.51% lors de la précédente émission du même type. Cette situation a créé d’importants remous à la Bourse de Milan, principalement sur les valeurs bancaires.

Sur le marché des matières premières, l’once a continué son ascension en atteignant hier un record à 1625.70 dollars en raison de l’impasse des discussions à Washington et des réticences exprimées par Berlin sur les modalités d’éventuels rachats d’obligations de pays en difficulté parle FESF.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *