Press "Enter" to skip to content

Les nouvelles économiques du 30 septembre 2011

Sur le plan macroéconomique, la séance d’hier fut chargée.
En fin de matinée fut publiée le sentiment économiques dans la zone euro qui a fortement baissé ce mois-ci, selon les chiffres communiqués par la Commission Européenne. L’indice du sentiment a perdu près de 3.4 points, à 95 points, revenant ainsi à ses niveaux de fin 2009. Le marché s’attendait à 96.
Au niveau américain, le taux de croissance du PIB a été revu officiellement en hausse hier, avec une progressions de 1.3% en rythme annualisé par rapport aux trois mois précédents, contre une estimation de 1.2% initialement. A noter aussi que le nombre de personnes demandant une première indemnisation chômage outre-Atlantique a baissé plus que prévu, à 391 000 contre 428 000 la semaine précédente.
Enfin, sur le marché obligataire, l’émission italienne a eu un coût très important puisque le rendement de l’emprunt à 10 ans a atteint un nouveau plus haut depuis la création de l’euro, à 5.96%, du fait de l’anxiété persistante des investisseurs concernant la dette publique italienne. Le Trésor a réussi hier à placer pour 7.86 milliards d’euros d’obligations alors qu’il avait un objectif compris entre 5.5 et 9 milliards d’euros.
Sur le plan macroéconomique, la séance d’hier fut chargée.
En fin de matinée fut publié le sentiment économique dans la zone euro qui a fortement baissé ce mois-ci, selon les chiffres communiqués par la Commission Européenne. L’indice du sentiment a perdu près de 3.4 points, à 95 points, revenant ainsi à ses niveaux de fin 2009. Le marché s’attendait à 96.
Au niveau américain, le taux de croissance du PIB a été revu officiellement en hausse hier, avec une progressions de 1.3% en rythme annualisé par rapport aux trois mois précédents, contre une estimation de 1.2% initialement.

A noter aussi que le nombre de personnes demandant une première indemnisation chômage outre-Atlantique a baissé plus que prévu, à 391 000 contre 428 000 la semaine précédente.

Enfin, sur le marché obligataire, l’émission italienne a eu un coût très important puisque le rendement de l’emprunt à 10 ans a atteint un nouveau plus haut depuis la création de l’euro, à 5.96%, du fait de l’anxiété persistante des investisseurs concernant la dette publique italienne. Le Trésor a réussi hier à placer pour 7.86 milliards d’euros d’obligations alors qu’il avait un objectif compris entre 5.5 et 9 milliards d’euros.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *