Press "Enter" to skip to content

Les nouvelles économiques du marché des changes du 16 mai 2012

Hier, l’information sur le marché des devises était particulièrement dense des deux côtés de l’Atlantique.

Dans la zone euro, selon Eurostat, la croissance a été nulle au premier trimestre 2012, ce qui a permis à la zone d’échapper de justesse à la récession après un recul de l’activité de 0.3% au trimestre précédent.

Dans le détail, la situation respective de chaque pays membre diffère beaucoup. En Allemagne, c’est une hausse meilleure que prévu qui a eu lieu, de l’ordre de 0.5%. En France, la croissance fut nulle tandis que les pays périphériques ont connu un nouveau plongeon, notamment le Portugal (-0.1%), l’Italie (-0.8%) et la Grèce (-6.2%).

Hors eurozone, la République tchèque continue de s’enfoncer dans la récession avec une troisième contraction trimestrielle consécutive de son PIB. Au premier trimestre, la baisse fut de 1%.

Outre-Atlantique, les indicateurs ont été mitigés puisque les ventes au détail ont augmenté de seulement 0.1% en avril, soit moins que le consensus de 0.2%.

Par ailleurs, l’indice Empire State est ressorti à 17.09 contre 6.56 en avril, ce qui constitue une bonne surprise alors que le marché s’attendait juste à une hausse à 8.50.

Enfin, sur le marché obligataire, on notera que le FESF a réussi à lever 960 millions d’euros à cinq ans à un taux d’intérêt moyen de 1.83%, assorti d’une demande très forte.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *