Press "Enter" to skip to content

Les nouvelles économiques du marché des changes du 29 mai 2012

Hier, le rouge a été la couleur du jour sur les places boursières européennes. On notera toutefois que les échanges étaient très limités en raison du lundi de Pentecôte. La Bourse de Paris a fini en léger repli de 0.16% à 3042.07 points tandis que la Bourse de Madrid a chuté de 2.17% à 6401.2 points, son plus bas niveau depuis le 27 mai 2003. La chute de la place de Madrid s’explique en grande partie par les difficultés du secteur bancaire espagnol.

Sur le marché des devises, l’euro s’est un peu relevé face au dollar américain après avoir atteint un plus bas depuis juillet 2010, évoluant toutefois toujours en-dessous de 1.26. Cette hausse de la monnaie unique européenne s’expliquait hier en raison de sondages montrant que les partis pro-austérité en Grèce étaient de nouveau en tête des intentions de vote.

En revanche, face au yen, l’euro était quasi-stable, toujours sous le niveau de 100. Selon l’analyse technique forex, il est fort probable que les pertes de la monnaie unique s’accentuent encore, pour atteindre 97.04 yens, soit son plus bas niveau depuis janvier dernier.

Enfin, le Président de la BNS, Thomas Jordan, a affirmé hier que le gouvernement étudient actuellement la possibilité de mettre en place des contrôles sur les entrées de capitaux dans le pays afin de garantir un franc faible si la crise de la zone euro s’accentue.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *