Press "Enter" to skip to content

Les nouvelles rassurantes de l’économie britannique

Vous le savez surement, le maintien de la stabilité des prix est la principale mission des banques centrales, voilà pourquoi les données relatives à l’inflation sont très attendues sur le marché des changes. Nous analyserons dans cet article les données émanant de la banque d’Angleterre : Indice des prix à la consommation, niveau d’endettement, croissance économique et taux d’inflation.

Inflation
La livre a réagi positivement après la publication des chiffres de l’IPC d’avril, le chiffre global étant passé de 1,6% à 1,8%. Malgré ces résultats encourageants, il semble que les gains de la monnaie britannique aient été stimulés par des facteurs saisonniers et n’ont donc que peu de chance d’influencer la position de la banque centrale d’Angleterre.

Dépenses de consommation
Les ventes au détail sont également venues se renforcer en ce mois d’avril, +1,3% et la lecture précédente a été révisée de 0,1% à 0,5%.
Bien que la hausse des dépenses ait été principalement causée par les ventes de produits alimentaires relatives aux fêtes de Pâques et que les taureaux de livres se réjouissaient de ces chiffres les plus élevés en Angleterre depuis 10 ans, les ventes non alimentaires reculaient en fait de 0,4% pour ce mois. Cela n’a cependant pas empêcher l’économie anglaise de conserver sa série de 14 mois consécutifs de chiffres de vente au détail positifs.


Niveaux d’endettement
On ne peut nier que les observateurs du marché sont toujours un peu méfiants sur les niveaux de la dette du Royaume-Uni. C’est probablement pour cela que les traders amateurs de livres ont réagi négativement lorsque le rapport relatif à l’endettement net du secteur public a montré des résultats plus faibles que prévu. Les analystes qui s’attendaient en effet à une baisse de 3,6 milliards de livres sterling ont été déçus de constater que le gouvernement britannique dépensait bien plus qu’il ne gagnait.

Croissance économique
La dernière version du PIB n’a pas déclenché beaucoup de réactions chez les trades avides de livres car il n’y a pas eu comme attendu de révision à la hausse de 0,8%. A regarder de plus près les éléments du rapport montrent cependant quelques changements importants concernant les dépenses des ménages et les chiffres d’investissement des entreprises. L’investissement des entreprises a ainsi grimpé de 2,7%, son taux de croissance le plus rapide depuis l’année dernière et la consommation des ménages a quant à elle augmenté de 0,8 %.

D’une manière générale, les données de l’économie britannique montrent une force que l’on avait pas vu depuis plusieurs mois. Malgré quelques faiblesses ici et là, il y a de fortes chances que les attentes de hausse prévues pour 2015 se réalisent.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *