Press "Enter" to skip to content

Les opérateurs Forex dans l’attente du FOMC

En dépit de nouvelles plutôt positives concernant la situation en Grèce, l’EURUSD continue d’évoluer dans la bande de fluctuation fixée en début de semaine. A 11h, heure de Paris, le cross s’affichait à 1.3678, soit en baisse par rapport à son niveau d’ouverture. En effet, le cross avait brièvement franchi le niveau de 1.37 en atteignant 1.3705.
La baisse des principales bourses européennes continue de peser sur les cours de l’euro, rappelons que l’indice Footsie-100 a ouvert en chute de 0.37% tandis que le Dax allemand affichait une perte de 0.26%. Seule exception, le CAC 40 qui a réussi à ouvrir à l’équilibre.
Scénario du jour:
La donne n’est encore bien claire pour l’EURUSD aujourd’hui et ce sera le résultat de la réunion du FOMC qui donnera une vraie tendance durable aux marchés financiers. Que faut-il attendre de la réunion de la Fed? Un QE3 semble clairement prématuré mais les marchés escomptent que ce soir, à 20h15, heure de Paris, la banque centrale américaine annonce des mesures de soutien de l’économie américaine, mesures qui pourraient être transitoires avant la mise en place d’un nouveau cycle d’assouplissement quantitatif. Les espoirs sont grands sur les places financières internationales, la Fed ne peut pas se permettre de décevoir, à moins qu’elle ne soit prête à subir les conséquences d’un traumatisme sur les marchés.
Dans une optique d’annonce de nouvelles mesures, l’euro devrait en profiter pour tester la zone de 1.3704-1.3743 sur une base journalière. Les points d’entrée se trouvent à 1.3665 et 1.3637. Cependant, le mouvement haussier du cross devrait être encore fragile et conduire rapidement à une correction.
Si nos recommandations ne sont pas validés du fait de l’absence d’annonces de la Fed, une dégringolade généralisée des cours est à prévoir d’où la nécessité de bien placer ses stops loss pour cette séance cruciale.
Point sur les fondamentaux
En attendant la Fed, place à la Grèce. Plusieurs bonnes nouvelles sont tombées ce matin pour le pays.
Lors d’entretiens à New York, la présidente du Brésil, Dilma Rousseff a confirmé à Barack Obama son intention de soutenir l’EuroZone en concertation avec les autres pays émergents. Une réunion des BRICs sur la question est d’ailleurs prévue demain. Pour l’instant, nul ne sait quelle pourrait être la forme de l’intervention des émergents.
A noter aussi que la ministre des Finances de Finlande a affirmé que le Parlement finlandais devrait approuver au cours de la semaine prochaine le projet visant à élargir les pouvoirs du FESF. Jusqu’à présent, le pays s’était fermement opposé à l’élargissement des pouvoirs du Fonds tant que la Grèce n’aurait pas consenti à des collatéraux. Il semblerait que la situation se débloque. En ligne de mire maintenant, le vote du Parlement allemand.
Enfin, suite à la discussion avec les délégués de la troïka hier soir, le ministre des Finances grec devrait annoncer aujourd’hui de nouvelles mesures d’austérité. Hier, la presse hellénique évoquait déjà une augmentation des taxes sur les cigarettes et l’alcool, un gel des retraites ou encore une accélération de la réduction du nombre de fonctionnaires. Le détail des mesures est prévu normalement dans l’après-midi. Aucune heure n’a été fixée.
En dépit de nouvelles plutôt positives concernant la situation en Grèce, l’EURUSD continue d’évoluer dans la bande de fluctuation fixée en début de semaine. A 11h, heure de Paris, le cross s’affichait à 1.3678, soit en baisse par rapport à son niveau d’ouverture. En effet, le cross avait brièvement franchi le niveau de 1.37 en atteignant 1.3705.
La baisse des principales bourses européennes continue de peser sur les cours de l’euro, rappelons que l’indice Footsie-100 a ouvert en chute de 0.37% tandis que le Dax allemand affichait une perte de 0.26%. Seule exception, le CAC 40 qui a réussi à ouvrir à l’équilibre.
Scénario du jour:
La donne n’est encore bien claire pour l’EURUSD aujourd’hui et ce sera le résultat de la réunion du FOMC qui donnera une vraie tendance durable aux marchés financiers. Que faut-il attendre de la réunion de la Fed? Un QE3 semble clairement prématuré mais les marchés escomptent que ce soir, à 20h15, heure de Paris, la banque centrale américaine annonce des mesures de soutien de l’économie américaine, mesures qui pourraient être transitoires avant la mise en place d’un nouveau cycle d’assouplissement quantitatif. Les espoirs sont grands sur les places financières internationales, la Fed ne peut pas se permettre de décevoir, à moins qu’elle ne soit prête à subir les conséquences d’un traumatisme sur les marchés.
Dans une optique d’annonce de nouvelles mesures, l’euro devrait en profiter pour tester la zone de 1.3704-1.3743 sur une base journalière. Les points d’entrée se trouvent à 1.3665 et 1.3637. Cependant, le mouvement haussier du cross devrait être encore fragile et conduire rapidement à une correction.
Si nos recommandations ne sont pas validés du fait de l’absence d’annonces de la Fed, une dégringolade généralisée des cours est à prévoir d’où la nécessité de bien placer ses stops loss pour cette séance cruciale.
Point sur les fondamentaux
En attendant la Fed, place à la Grèce. Plusieurs bonnes nouvelles sont tombées ce matin pour le pays.
Lors d’entretiens à New York, la présidente du Brésil, Dilma Rousseff a confirmé à Barack Obama son intention de soutenir l’EuroZone en concertation avec les autres pays émergents. Une réunion des BRICs sur la question est d’ailleurs prévue demain. Pour l’instant, nul ne sait quelle pourrait être la forme de l’intervention des émergents.
A noter aussi que la ministre des Finances de Finlande a affirmé que le Parlement finlandais devrait approuver au cours de la semaine prochaine le projet visant à élargir les pouvoirs du FESF. Jusqu’à présent, le pays s’était fermement opposé à l’élargissement des pouvoirs du Fonds tant que la Grèce n’aurait pas consenti à des collatéraux. Il semblerait que la situation se débloque. En ligne de mire maintenant, le vote du Parlement allemand.
Enfin, suite à la discussion avec les délégués de la troïka hier soir, le ministre des Finances grec devrait annoncer aujourd’hui de nouvelles mesures d’austérité. Hier, la presse hellénique évoquait déjà une augmentation des taxes sur les cigarettes et l’alcool, un gel des retraites ou encore une accélération de la réduction du nombre de fonctionnaires. Le détail des mesures est prévu normalement dans l’après-midi. Aucune heure n’a été fixée.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *