Press "Enter" to skip to content

Les points clés de la dernière conférence de presse de Jean Claude Trichet

Forex.fr vous propose aujourd’hui de prendre connaissance des principaux points clés de la dernière conférence de presse du chef de la Banque Centrale Européenne, Jean Claude Trichet.
Maintien des taux directeurs
Déception pour les marchés financiers puisque la BCE a décidé de maintenir ses taux directeurs inchangés après de “longues discussions”, Trichet soulignant que les pressions inflationnistes étant telles qu’il est impossible d’agir autrement. L’inflation devrait, selon lui, rester au-dessus de 2% pendant encore de long mois. Apparemment, tous les membres du Conseil des gouverneurs n’étaient pas favorable au statu quo et aurait préféré une baisse des taux.
Par ailleurs, comme prévu, les prévisions de croissance restent modérées et l’Europe devrait simplement profiter de la croissance des pays émergents.
Les nouvelles mesures de la BCE
– deux opérations de refinancement en octobre et en décembre
– lancement de prêts à un an pour les banques européennes
– mise en oeuvre d’un programme de rachat d’obligations pour un montant de 40 millions d’euros sur les marchés primaire et secondaire de novembre 2011 à octobre 2012
Rappel à l’ordre des capitales européennes
Sans réelle surprise, et pour la énième fois, Jean Claude Trichet a appelé les gouvernements européens à mettre en oeuvre les décisions prises lors du sommet du 21 juillet dernier et à prendre les mesures nécessaires pour rétablir la confiance sur les marchés.
Lors de l’échange avec les journalistes, il a déclaré que la “gouvernance a été insuffisante” et que la BCE a dû se battre constamment pour maintenir le Pacte de Stabilité et la stabilité financière, mettant ainsi en évidence la responsabilité claire des responsables politiques dans cette crise.
Mise en garde des banques
Jean Claude Trichet a appelé les banques à faire “tout ce qui est nécessaire” pour renforcer leurs bilans et profiter pleinement des différentes opportunités gouvernementales pour renforcer leurs positions fiscales. Le gouverneur a notamment laissé entendre que la BCE pourrait prêter aux gouvernements européens afin de recapitaliser le secteur bancaire.
Quelques mots d’adieu
Jean Claude Trichet a, à la fin de son intervention, rappelé sa joie d’avoir servi à la tête de la banque centrale, faisant remarquer qu’il n’a jamais évolué “dans des eaux calmes” depuis son arrivé à ce poste.
Il est pressenti pour occuper un poste important au sein de la nouvelle gouvernance économique voulue par l’Allemagne et la France.
Forex.fr vous propose aujourd’hui de prendre connaissance des principaux points clés de la dernière conférence de presse du chef de la Banque Centrale Européenne, Jean Claude Trichet.

Maintien des taux directeurs

Déception pour les marchés financiers puisque la BCE a décidé de maintenir ses taux directeurs inchangés après de “longues discussions“, Trichet soulignant que les pressions inflationnistes étant telles qu’il est impossible d’agir autrement. L’inflation devrait, selon lui, rester au-dessus de 2% pendant encore de long mois. Apparemment, tous les membres du Conseil des gouverneurs n’étaient pas favorable au statu quo et aurait préféré une baisse des taux.
Par ailleurs, comme prévu, les prévisions de croissance restent modérées et l’Europe devrait simplement profiter de la croissance des pays émergents.

Les nouvelles mesures de la BCE

– deux opérations de refinancement en octobre et en décembre
– lancement de prêts à un an pour les banques européennes
– mise en oeuvre d’un programme de rachat d’obligations pour un montant de 40 millions d’euros sur les marchés primaire et secondaire de novembre 2011 à octobre 2012

Rappel à l’ordre des capitales européennes

Sans réelle surprise, et pour la énième fois, Jean Claude Trichet a appelé les gouvernements européens à mettre en oeuvre les décisions prises lors du sommet du 21 juillet dernier et à prendre les mesures nécessaires pour rétablir la confiance sur les marchés.
Lors de l’échange avec les journalistes, il a déclaré que la “gouvernance a été insuffisante” et que la BCE a dû se battre constamment pour maintenir le Pacte de Stabilité et la stabilité financière, mettant ainsi en évidence la responsabilité claire des responsables politiques dans cette crise.

Mise en garde des banques

Jean Claude Trichet a appelé les banques à faire “tout ce qui est nécessaire” pour renforcer leurs bilans et profiter pleinement des différentes opportunités gouvernementales pour renforcer leurs positions fiscales. Le gouverneur a notamment laissé entendre que la BCE pourrait prêter aux gouvernements européens afin de recapitaliser le secteur bancaire.

Quelques mots d’adieu

Jean Claude Trichet a, à la fin de son intervention, rappelé sa joie d’avoir servi à la tête de la banque centrale, faisant remarquer qu’il n’a jamais évolué “dans des eaux calmes” depuis son arrivé à ce poste.
Il est pressenti pour occuper un poste important au sein de la nouvelle gouvernance économique voulue par l’Allemagne et la France.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *