Press "Enter" to skip to content

Les taux de la BCE peuvent attendre…

Voici pour résumer la teneur des propos tenus par Axel Weber aujourd’hui lorsqu’il s’est exprimé au sujet de la position de la Banque Centrale Européenne face à la montée de l’euro sur le Forex.

En effet, alors que l’euro s’était hissé à un nouveau record mercredi à 1,5979 dollar, il a récidivé aujourd’hui en atteignant le sommet de 1,5984 dollar sur le marché des devises. Pour autant, la Banque Centrale Européenne, soulignant les pressions inflationnistes en zone euro suite à la publication des prix à la consommation au mois de mars, n’envisage clairement pas à l’heure actuelle une baisse de ses taux.

En conséquent, ce différentiel de politique monétaire entre la Réserve Fédérale et la BCE ne peut qu’hisser vers de nouveaux sommets la monnaie unique européenne. En l’occurrence, le point d’orgue actuel est représenté par le seuil symbolique de 1,60 dollar.

Cependant, vers 12h GMT, l’euro a perdu 0,6% face à la devise américaine en raison des propos du président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Junker. Ce dernier a exprimé son mécontentement suite aux records successifs établis par l’euro depuis la réunion du G7 le week-end dernier. Il a souligné que le marché des changes n’avait, semble-t-il, pas compris le message que le G7 s’est évertué de transmettre. Ces propos ont donc conduit à des rachats de découvert sur le dollar qui ont soutenu le billet vert. Cependant, il ne faut pas se leurrer sur les évolutions prochaines de la paire euro/dollar.

En effet, les résultats trimestriels de Merrill Lynch, qui affichent une perte de près de deux milliards de dollars, ne devraient pas contribuer à rassurer les investisseurs.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *