Press "Enter" to skip to content

Les tracas de la Banque d’Angleterre

L’actualité s’annonce aujourd’hui chargée pour la vénérable institution de Threadneedle Street. En effet, les cambistes attendent impatiemment de connaître l’issue de la réunion du comité de politique monétaire de l’institut d’émission anglais. D’après le panel de soixante économistes de l’agence Bloomberg, l’issue semble être évidente. 

Pour le premier conseil de l’année, la Banque d’Angleterre devrait baisser ses taux. Reste ensuite à s’accorder sur l’ampleur de cet assouplissement monétaire. La prévision médiane fait état d’une détente d’un demi-point, ce qui ferait chuter le taux directeur de la Banque d’Angleterre à 1,5%, soit son plus bas niveau en 315 ans d’histoire. Certains experts vont même encore plus loin en prédisant un assouplissement pouvant aller jusqu’à trois quart de point voire un point entier, comme au mois de décembre. Cette première baisse des taux de l’année devrait en augurer d’autres puisque la majorité des économistes du panel de l’agence Bloomberg présume que la Banque d’Angleterre devrait récidiver dans des proportions similaires lors des trois prochains conseils mensuels, ce qui ferait flirter le taux directeur à 0,5% dès le mois d’avril. A ce stade, aucun analyste du marché des changes n’exclue l’éventualité de taux zéro, sachant que la Banque d’Angleterre semble être très tentée par les expériences de la Fed et de la Banque du Japon.

Alors que la Banque d’Angleterre est accaparée par la situation économique, les récentes déclarations du Chancelier de l’Echiquier, Alistair Darling, ont certainement dû irriter profondément les membres de la banque centrale. Ce dernier a en effet affirmé que « si les taux tombent vers zéro, la Banque d’Angleterre perdra son indépendance en matière de définition de la politique monétaire et elle devra travailler main dans la main avec le Trésor ».

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *