Press "Enter" to skip to content

L’EURCHF et l’USDCHF toujours en phase de repli sur les marchés financiers

La tendance esquissée au cours des derniers jours se confirment avec un repli stratégique des investisseurs sur les valeurs refuge, spécifiquement le franc suisse. Hier, en raison de la situation financière très négative des Etats-Unis et du piétinement des négociations pour relever le plafond de la dette, le cross USDCHF a connu une très forte volatilité, atteignant un plus bas historique à 0.8318 CHF. Tôt ce matin, le cross était plutôt stable dans un marché attendant plusieurs indicateurs américains, évoluant autour de 0.8351 CHF, soit dans le canal de fluctuation attendu de 0.8300 et 0.8400.

L’attention des marchés financiers va se porter cet après-midi sur l’indice de confiance des consommateurs américains qui est normalement attendu en baisse à 60.8 et l’indice d’activité manufacturière de la Fed de Richmond qui devrait afficher un repli à -6 selon les prévisions des économistes. Ces mauvais indicateurs devraient par conséquent porter le cross un peu plus à la baisse.

Une tendance similaire est perceptible pour l’EURCHF d’un point de vue graphique en raison des incertitudes concernant la situation financière et budgétaire en Grèce et dans d’autres pays de la zone euro. Hier, après un nouveau plus bas historique, le cross a réussi a évoluer au-dessus du niveau de 1.1900 mais il semble vraisemblable qu’à terme la tendance soit clairement au renforcement de la monnaie helvétique. Ce renforcement pourrait toutefois se produire à un rythme moins rapide et conduire dans les six mois l’EURCHF vers 1.1500. Pour l’instant, le franc suisse a ouvert en légère hausse face à l’euro, avec une paire évoluant à 1.1917 soit parfaitement dans le canal de fluctuation que nous nous sommes fixés de 1.1850 et 1.2000. La hausse surprise du moral des consommateurs en Allemagne, l’indice passant à 5.7 en juillet contre un consensus à 5.3, ne devrait pas changer la tendance baissière de l’EURCHF.

Face au renchérissement du franc suisse, certains responsables politiques helvètes ont plaidé, à l’image du président du groupe socialiste pour un arrimage temporaire du CHF à l’EUR afin de contenir l’impact négatif de la hausse du franc suisse sur l’industrie exportatrice suisse. La mesure, qui ne fait pas encore consensus, a au moins le mérite d’ouvrir le débat. Entre temps, le patronat suisse, qui reste sceptique face à un arrimage, a appelé clairement la Banque Nationale Suisse à intervenir directement sur le marché des changes afin d’inverser la tendance de l’EURCHF.

Face à une détérioration de la situation économique qui menace la reprise mondiale et à l’accentuation des tensions au niveau de la dette dans plusieurs pays, le repli sur le franc suisse est presque logique. Cependant, des flux structurels à plus long terme influent également sur les performances de la monnaie suisse selon la Société Générale, à savoir la législation du secteur bancaire qui demeure toujours attractive et aussi l’évolution de la gestion de fortune. Ces deux facteurs sont également à prendre en considération dans la tendance haussière du CHF.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *