Press "Enter" to skip to content

L’euro pourrait franchir le seuil de 1.47 dollar cet après-midi

Du fait d’une production industrielle particulièrement en baisse en Allemagne, contrairement aux attentes des investisseurs, la paire EURUSD s’est considérablement abaissée hier, chutant à un plus bas de séance de 1.4565. Cette baisse avait été préalablement préparée par des prises de bénéfices qui avaient enclenché ce mouvement baissier de la paire. Cependant, l’EURUSD a ouvert en hausse ce matin, grimpant déjà à 1.4629, dans la perspective de la réunion de la BCE. Le statu quo monétaire est largement attendu mais les investisseurs escomptent que Jean Claude Trichet, lors de sa traditionnelle conférence de presse, confirme les attentes de relèvement monétaire pour le mois de juillet. Nous fixions pour cette séance un canal de fluctuation compris entre 1.4550 et 1.4700, sachant que la paire pourrait rapidement s’orienter vers 1.4700 en cas de relèvement prévu en juillet. Nous conseillons alors aux traders de vendre à ce niveau.

A l’inverse, si, comme le mois dernier, le chef de la BCE reporte à plus tard une hausse, la paire pourrait rapidement s’orienter vers 1.4550, en l’espace de quelques minutes. Il convient par conséquent de bien placer vos stops pour faire face à un éventuel regain de volatilité au début de l’après-midi.

Par ailleurs, la livre sterling a ouvert en baisse face à la monnaie unique européenne, s’établissant à 89.02 pence pour un euro, alors que la banque centrale anglaise doit se réunir cet après-midi pour juger de la situation économique et monétaire. Puisque le statu quo est attendu et que, de l’autre côté de la Manche, la BCE devrait prévenir d’un prochain relèvement monétaire, il semble probable que la paire s’oriente vers 90 pence pour un euro dans l’après-midi. Notre rédaction a fixé une marge pouvant aller jusqu’à 90.50 pence d’ici à la fin de la semaine.

Du fait de nouveaux avertissements des agences de notation au sujet du déficit américain, le dollar était en légère perte de vitesse à l’ouverture face au GBP, la paire s’échangeant à 1.6424. Ce niveau est assez proche du plus haut point atteint hier, à savoir 1.6437. Nous restons toujours dans une marge de fluctuation identique à celle annoncée hier pour la paire GBPUSD, à savoir entre 1.6350 et 1.6500, en sachant que la tendance est plutôt baissière.

Enfin, en Océanie, le dollar australien a perdu la majeure partie des gains accumulés en début de séance après qu’un rapport ait montré que les créations d’emplois dans le secteur privé furent moins importantes que prévu par les économistes, ce qui pourrait éventuellement reporter une hausse des taux directeurs par la RBA. En effet, seulement 7800 emplois ont été créés le mois passé contre une estimation initiale de 25 000 emplois. De plus, sur le même mois, 22 000 emplois à temps plein ont disparu. Bien que le dollar australien ait limité ses pertes jusqu’à présent face au billet vert, la chute face au NZD fut particulièrement importante, poussant l’AUD à un plus bas depuis près de quatre mois.

Habituellement, une corrélation assez importante existe entre les deux dollars océaniens mais du fait des propos tenus au même moment par la banque centrale néo-zélandaise, cette corrélation a été invalidée. Le NZD a profité de l’estimation de la banque centrale selon laquelle les prix des matières premières devraient rester élevés ce qui valide l’hypothèse de nouvelles hausses des taux dans les mois à venir.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *