L’euro reprend son souffle avant d’attaquer la résistance à 1.317

La Chine n'a pas surpris mais elle n'a pas déçu non plus les opérateurs ce matin puisque les indicateurs qui ont été publiés étaient en ligne avec le consensus. Ainsi, la croissance chinoise au troisième trimestre a atteint 7.4%, c'est en-dessous du niveau attendu par le gouvernement de Pékin, mais exactement ce à quoi s'attendaient les cambistes. Pour rappel, au deuxième trimestre, la croissance fut de 7.6% ce qui signifie que le ralentissement se poursuit, mais à un rythme moins soutenu que précédemment. L'autre chiffre du jour fut la production industrielle qui est aussi tombée dans nuit: elle a atteint 9.2% en rythme annualisé en septembre contre 8.9% le mois précédemment, ce qui certainement permis à la croissance de ressortir à un niveau encore satisfaisant.

Bien sûr, c'est une croissance à deux chiffres, ou au moins proche de 10%, qui est nécessaire selon de nombreux experts pour permettre à l'économie chinoise de fonctionner normalement mais les éventuels troubles intérieurs dans le pays ne sont pas en mesure d'affoler les cambistes qui au final ont essayé ce matin de trouver dans les chiffres communiqués de quoi continuer à être optimiste.

Il ne faut pas oublier que le vrai défi de la journée se joue à Bruxelles, à l'occasion du Sommet Européen dont tous les médias parlent déjà depuis quelques jours.

euro et_dollar

La Chine n’a pas surpris mais elle n’a pas déçu non plus les opérateurs ce matin puisque les indicateurs qui ont été publiés étaient en ligne avec le consensus. Ainsi, la croissance chinoise au troisième trimestre a atteint 7.4%, c’est en-dessous du niveau attendu par le gouvernement de Pékin, mais exactement ce à quoi s’attendaient les cambistes. Pour rappel, au deuxième trimestre, la croissance fut de 7.6% ce qui signifie que le ralentissement se poursuit, mais à un rythme moins soutenu que précédemment. L’autre chiffre du jour fut la production industrielle qui est aussi tombée dans nuit: elle a atteint 9.2% en rythme annualisé en septembre contre 8.9% le mois précédemment, ce qui certainement permis à la croissance de ressortir à un niveau encore satisfaisant.

Bien sûr, c’est une croissance à deux chiffres, ou au moins proche de 10%, qui est nécessaire selon de nombreux experts pour permettre à l’économie chinoise de fonctionner normalement mais les éventuels troubles intérieurs dans le pays ne sont pas en mesure d’affoler les cambistes qui au final ont essayé ce matin de trouver dans les chiffres communiqués de quoi continuer à être optimiste.

Il ne faut pas oublier que le vrai défi de la journée se joue à Bruxelles, à l’occasion du Sommet Européen dont tous les médias parlent déjà depuis quelques jours.

Malgré l’accueil favorable du marché des changes par rapport aux chiffres chinois, c’est un euro en retrait qui s’affirme ce matin après avoir atteint un plus haut niveau d’un mois hier face à la devise américaine. Une phase de consolidation est amorcée autour de 1.3115; les investisseurs sont évidemment prudents avant plus d’informations sur une demande d’aide de l’Espagne qui va intervenir prochainement. Toutefois, la tendance d’un point de vue technique est toujours farouchement haussière et l’euro devrait donc se diriger normalement dans un premier temps vers 1.317 puis vers sa résistance d’avril ensuite qui se situe à 1.328. Les marchés ne sont pas dupes et ne s’attendent pas à des décisions majeures à Bruxelles mais ils espèrent que cette réunion va amorcer plus concrètement le recours de Madrid au mécanisme d’aide européen.

L’appétit au risque n’a pas pour autant déserté le marché des devises. Conséquence des chiffres en Chine. L’euro évolue ainsi ce matin au-dessus de 103 yens tandis que le dollar a franchi le cap de 79 yens éloignant ainsi un peu plus la menace d’une intervention directe de la Banque du Japon sur le marché des changes. Cependant, le yen reste une valeur forte parmi les monnaies mondiales et un retour à la baisse de l’USDJPY n’est pas exclu tant la marge de manoeuvre réelle de la banque centrale nippone est faible face à une économie mondiale en perte de repères. En effet, les investisseurs n’ont pas vraiment été convaincus par les récentes mesures de l’institut d’émission, ce qui semble rendre de plus en plus crédible des mesures plus concrètes, type intervention sur le FX.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie