Press "Enter" to skip to content

L’euro résiste à l’accumulation des mauvaises statistiques dans l’EuroZone

L’euro se stabilisait lundi face au dollar, alors que les investisseurs détournaient leur attention de la crise de la dette pour se concentrer sur les statistiques macroéconomiques, dont les chiffres de l’emploi aux Etats-Unis, selon les cambistes. A l’ouverture, l’euro affichait en Europe 1.31848, en légère hausse.
 
A noter, une certaine prudence chinoise qui pèse sur les marchés actions ce matin, alors que le pays a indiqué que sa croissance atteindrait cette année 7.5%, soit un objectif de long terme de 8%, inférieur aux années précédentes, ce qui a surtout pesé dans les échanges asiatiques.

Scénario EURUSD du jour:

Une certaine stabilisation du cross EUR/USD au dessus du niveau de 1.31, avec même une petite performance jusqu’à 1.3202 ce matin, est observable. Le canal de fluctuation envisagé est compris entre 1.3150 et 1.3295. Pour cette session, le point pivot à prendre en considération se situe à 1.3241. Notre point de vue est légèrement haussier pour la paire. 
 

Point sur les fondamentaux EURUSD du jour:

Après le Sommet européen de vendredi, place enfin aux indicateurs macroéconomiques. L’Indice PMI Final Markit Composite de l’Activité Globale dans l’Eurozone se replie de 50.4 en janvier à 49.3 en février, un niveau inférieur à son estimation flash (49.7), confirmant la contraction de l’activité globale annoncée dernièrement. L’activité reprend donc sa tendance baissière amorcée en septembre 2011 et brièvement interrompue par la hausse marginale enregistrée en janvier. La baisse de l’activité globale résulte d’un retour à la contraction dans le secteur des services de l’Eurozone, les fabricants signalant quant à eux une très légère croissance de leur production pour le 2ème mois consécutif.

On notera aussi que la situation économique dans plusieurs pays membres de la zone euro continue d’éveiller les inquiétudes, notamment en Italie et en Espagne, deux pays où le retour rapide à la croissance semble peu probable en raison des mesures d’austérité prises par les gouvernements Monti et Rajoy. D’ailleurs, les entreprises de ces deux pays continuent d’essayer de se maintenir à flot dans ce contexte très difficile en réduisant leurs effectifs, ce qui accentue le chômage. Dans l’ensemble, la situation économique dans la zone euro est toujours aussi préoccupante, mais l’euro, force est de constater résiste bien à ces mauvais chiffres.
 

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *