Press "Enter" to skip to content

L’euro se stabilise face au dollar dans un marché inerte

L’euro est stable rapport au dollar, dans l’attente de la réunion des ministres des Finances de la zone euro où il sera question de la Grèce. En attendant le “fiscal cliff” et ses conséquences dans l’économie américaine portent le débat politique et économique de la première économie du monde.

Analyse fondamentale eurodollar

L’euro est stable rapport au dollar, dans l’attente de la session des ministres des Finances de la zone euro, oú sera discuté le nouveau tronçon d’aide à la Grèce. Le Gouvernement de la Grèce a approuvé un budget de réduction des dépenses et des augmentations de taxes pour l’année prochaine, quelques jours après que le Parlement grec ait adopté un plan d’austérité de 18 milliards d’euros sur trois ans nécessaire pour assurer la prochaine livraison d’aide financière au pays.

Sans la prochaine tranche d’aide, le risque d’un défaut de paiement le 16 novembre est probable, lorsque Athènes devra payer 5 milliards d’euros en dettes.

Par ailleurs, on espère que l’Eurogroupe va confirmer aujourd’hui que l’Espagne remplit les conditions pour l’aide au secteur bancaire. Il est prévu que les dix-sept analysent aujourd’hui le premier rapport de la troïka (Commission européenne, BCE et FMI) sur l’avancement de ce programme d’aide aux banques ibériques. Cette nouvelle aiderait à éliminer les incertitudes sur le secteur financier espagnol, un secteur financier largement endommagé par la forte exposition au secteur immobilier.

En ce qui concerne le marché américain, aujourd’hui est un jour férié aux États-Unis, et les bourses restent fermées. Toutefois, l’épineuse question du “fiscal cliff” est dans tous les esprits. Pour l’instant, les agences de notation n’ont pas trop fait peser de pression sur Washington. Fitch fut la plus agressive en affirmant que sans accord satisfaisant dans un délai le plus court possible, l’impact sur l’économie américaine serait important. Cela impliquerait notamment une augmentation du risque-pays, et ouvrirait la porte à une baisse de la note souveraine des Etats-Unis. Moody’s, pour le moment, accorde au gouvernement américain le bénéfice du doute. L’agence a annoncé qu’elle sera vigilante sur le processus de négociations et les implications économiques des mesures prises. Enfin, Standard & Poor’s chiffre à 15% la probabilité que les deux partis au Congrès ne parviennent pas à un accord. On le voit, l’optimisme est quand même dominant.

Il ne faudra cependant pas oublier que la question du “fiscal cliff” risque de peser dans les semaines à venir sur le positionnement des investisseurs sur le marché des changes, a fortiori si les négociations piétinent.

Analyse technique eurodollar

Sur le court terme, l’euro est toujours sous pression et connait aujourd’hui des mouvements en zig-zag du fait de l’absence de direction du marché. C’est une configuration de marché qui n’est pas vraiment propice à la prise de positions. L’euro est d’ailleurs revenu vers 16h, heure de Paris, à son niveau d’ouverture, à 1.2718. C’est le signe tout simplement que le marché ne sait pas à quel sein se vouer.

Techniquement, certains indicateurs nous indiquent une reprise à l’achat pour la paire eurodollar mais cette reprise risque d’être faible. Il faudr attendre la séance de demain, avec plus d’informations macroéconomiques, pour vraiment envisager la reprise d’une tendance. Comme vendredi dernier, le marché des change est mou et sans consistance.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *