Press "Enter" to skip to content

L’euro/livre sterling poursuit son repli dans un marché en pleine déprime

La monnaie unique a ouvert en baisse ce matin face au dollar, au yen mais aussi face à la livre sterling valant ainsi 79.76 pence contre 79.81 hier au soir. Le cours de la paire de devise EUR/GBP a donc continué sa baisse comme nous l’avions prévu hier. Le cours de la paire a d’ailleurs dépassé le support le plus bas du mois atteint hier à 0.7964 pour venir en toucher un autre autour de 11h à 0.7960. Le cours de la devise accuse donc une baisse de 18% depuis le début de la journée ; baisse du cours qui risque de se prolonger au cours de la journée étant donné l’état actuel du marché.

En effet, l’annonce de la Banque Centrale Européenne de baisser ses taux directeurs à 0.75%, qui représente d’ailleurs son taux historique le plus bas depuis la création de la monnaie unique, bien qu’attendue par les investisseurs, n’a eu pour effet que de plomber encore plus l’ambiance sur le marché des changes.

Le discours du président de la BCE a refroidi les attentes des investisseurs qui espéraient être agréablement surpris par la mise en œuvre de nouvelle mesures telle que la mise en place d’un programme d’achat d’obligations de la BCE ou encore la relance du programme de prêts illimités à trois ans et à taux fixe aux banque (programme LTRO). Mais cela n’a pas été le cas. Le président de la BCE déclarait même que le premier programme ne serait adopté qu’en cas d’”absolue nécessité” et que le deuxième n’avait même pas été abordé lors de la réunion qui s’est tenu hier.

Certains affirment que la zone euro cherche juste à gagner du temps alors que la déception des investisseurs et des cambistes se fait de plus en plus ressentir.

La baisse du taux directeur avait pour but d’apporter un peu d’oxygène sur le marché mais ce n’est pas le cas, et depuis l’annonce de la BCE, comme nous pouvons le constater, l’euro est en baisse, dû au fait que les investisseurs préfèrent se réfugier sur des valeurs qu’ils jugent moins risqués et plus solides tel que le dollar.

Les chiffres concernant les coûts de production au Royaume-Uni sont attendus aujourd’hui alors que du coté de la zone euro l’Allemagne publiera les chiffres officiels de sa production industrielle. Peu de mouvements sont à prévoir.

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *