Press "Enter" to skip to content

L’EURUSD de retour au-dessus de 1.38 malgré la dégradation de l’Espagne

A 10h40, heure de Paris, la monnaie des 17 avait renoué avec le niveau de 1.3800, à 1.3806, après avoir ouvert à 1.3730, en dépit de la nouvelle baisse de la note de solvabilité de l’Espagne et de la grève générale de 48 heures en Grèce qui commence aujourd’hui.

Scénario EURUSD du jour:

Lors de la séance de mardi, l’EURUSD a joué amplement au yoyo sur le marché des change, chutant à un plus bas de 1.3653 pour un plus haut de 1.3818. La marge d’évolution de la paire était donc importante et elle risque de l’être encore pour la séance d’aujourd’hui, avec une bande de fluctuation conseillée de 1.3700-1.3850. La courbe de l’EURUSD ne devrait pas être linéaire aujourd’hui donc les gains à prévoir devraient rester minimes.

Au niveau des indicateurs macroéconomiques, séance plutôt calme en perspective avec, uniquement, le Beige Book à 20h qui risque d’avoir un certain intérêt. Quiconque suit les marchés régulièrement, et spécifiquement les déclarations de Ben Bernanke, ne devrait y voir aucune surprise.

Point sur les fondamentaux EURUSD:

La rationalité a abandonné les marchés financiers…En témoigne le retour au-dessus de 1.3800 de l’EURUSD alors que l’agence Moody’s, qui avait déjà menacé hier la France, a abaissé de deux crans la note de la dette souveraine de l’Espagne, de “Aa2” à “A1”, sous perspective négative ce qui signifie que dans les prochains mois, l’agence pourrait de nouveau dégrader le pays ibérique.

Avec cette baisse de la note de la dette à long terme, l’Espagne ne fait désormais plus partie des émetteurs considérés comme solide sur le marché obligataire européen, ce qui devrait accentuer au final les difficultés du gouvernement espagnol du Premier ministre Zapatero.

Cette baisse opérée par Moody’s n’était pas vraiment une surprise, ce qui explique certainement le faible impact sur le marché Forex, car au cours des quinze derniers jours, les deux autres principales agences, S&P et Fitch, avait toutes deux abaissé la note du pays à “AA-“, étant ainsi moins sévères que Moody’s.

Pour justifier sa décision, Moody’s a notamment mis en avant que l’Espagne reste vulnérable aux tensions sur les marchés, avec une croissance qui devrait au mieux atteindre 1% en 2012, ce qui va compliquer très considérablement la tâche de Madrid pour remplir ses objectifs budgétaires ambitieux.

L’autre nouvelle du jour, qui a en grande partie permis aux actifs financiers de rester en hausse, a trait au fait que le couple franco-allemand, selon des rumeurs de presse, aurait trouvé un accord sur pour recapitaliser les banques européennes et renforcer le FESF à 2 000 milliards d’euros, une somme qui, si elle est avérée, sera largement suffisante pour agir en cas de dégradation majeure de la crise souveraine en Europe. Cependant, ces informations n’ont pas été encore confirmées officiellement et elles risquent de ne pas l’être avant au moins la fin du mois, voire le prochain G20 de Cannes.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *