Press "Enter" to skip to content

L’EURUSD évolue toujours dans une bande de fluctuation très étroite

La monnaie des 17 a peu évolué depuis la séance d’hier en dépit d’annonces toujours aussi inquiétantes pour l’EuroZone. A 10h, heure de Paris, l’EURUSD s’échangeait aux alentours de 1.3661 soit à seulement quelques pips de son plus haut niveau atteint depuis l’ouverture, c’est à dire à 1.3671. Bien que l’euro soit sans réelle direction sur le marché Forex, la devise évolue relativement peu ce qui dénote avec les mouvements de grandes ampleurs des dernières semaines.
Scénario EURUSD du jour:
Un support important se trouve dans la zone 1.3775-1.3735, support qu’il faudra surveiller de très près pendant les prochaines heures. Cependant, en raison des nouvelles économiques de la veille, nous pensons que la paire risque plutôt de s’orienter à la baisse. Ce scénario semble être validé par la cassure tôt ce matin du niveau de 1.3675. Il convient toutefois de rappeler que les mouvements erratiques des dernières semaines de la paire rendent difficile des prises de positions sur le marché des changes. Il n’est pas conseillé de sortir du marché mais de bien placer ses stop loss et surtout de faire de petits trades qui auront l’avantage de réduire votre stress et votre prise de risque.
Au niveau du calendrier économique, la séance sera surtout marquée par la publication de l’indice ZEW allemand dans une heure, attendu à -45 soit en net recul. L’après-midi sera américain avec deux indicateurs du marché de l’immobilier qui seront à mettre en perspective avec celui publié hier. Dans l’ensemble, les indicateurs risquent à tout moment de passer en arrière-plan en cas d’annonce concernant la crise souveraine européenne.
Point sur les fondamentaux:
Plusieurs rappels essentiels avant de commencer cette deuxième séance de trading de la semaine.  Sans réelle surprise, l’agence de notation S&P, qui fait preuve depuis quelques mois de zèle, a dégradé d’un cran la note de la dette italienne invoquant la faible croissance du pays et le manque de cohésion au sein du gouvernement. Ainsi, la note de la dette à long terme du pays est passée de A+ à A, toujours sous perspective négative.
Par ailleurs, la situation en Grèce ne montre aucun signe d’amélioration. Au contraire. Selon plusieurs journaux du pays, la troïka aurait demandé hier d’appliquer quinze nouveaux commandements, notamment un relèvement des taxes sur le tabac et l’alcool, le gel des retraites, la réduction du nombre de fonctionnaires ou encore la hausse des amendes pour les constructions illicites. Tout cela afin de réduire le déficit budgétaire et surtout de permettre le versement de la première tranche du prêt international d’un montant de 8 milliards d’euros qui ne devrait pas arriver avant au moins le mois d’octobre.
Enfin, bien que les Etats-Unis soient un peu en arrière-plan depuis quelque temps, les investisseurs avertis ne négligent pas non plus ce qui se passe à Washington. Si le projet de taxe sur les plus hauts revenus du président Obama n’éveille que peu d’enthousiasme, la prochaine réunion de la Fed commence déjà à échauffer les esprits. Nombreux sont les experts qui s’attendent à ce que la banque centrale américaine annonce une opération twist qui consisterait à réduire les taux d’intérêts à long terme sans toucher aux taux à court terme. C’est, selon les experts, la piste la plus vraisemblable pour la Fed afin de relancer la croissance.
La monnaie des 17 a peu évolué depuis la séance d’hier en dépit d’annonces toujours aussi inquiétantes pour l’EuroZone. A 10h, heure de Paris, l’EURUSD s’échangeait aux alentours de 1.3661 soit à seulement quelques pips de son plus haut niveau atteint depuis l’ouverture, c’est à dire à 1.3671. Bien que l’euro soit sans réelle direction sur le marché Forex, la devise évolue relativement peu ce qui dénote avec les mouvements de grandes ampleurs des dernières semaines.
Scénario EURUSD du jour:
Un support important se trouve dans la zone 1.3775-1.3735, support qu’il faudra surveiller de très près pendant les prochaines heures. Cependant, en raison des nouvelles économiques de la veille, nous pensons que la paire risque plutôt de s’orienter à la baisse. Ce scénario semble être validé par la cassure tôt ce matin du niveau de 1.3675. Il convient toutefois de rappeler que les mouvements erratiques des dernières semaines de la paire rendent difficile des prises de positions sur le marché des changes. Il n’est pas conseillé de sortir du marché mais de bien placer ses stop loss et surtout de faire de petits trades qui auront l’avantage de réduire votre stress et votre prise de risque.
Au niveau du calendrier économique, la séance sera surtout marquée par la publication de l’indice ZEW allemand dans une heure, attendu à -45 soit en net recul. L’après-midi sera américain avec deux indicateurs du marché de l’immobilier qui seront à mettre en perspective avec celui publié hier. Dans l’ensemble, les indicateurs risquent à tout moment de passer en arrière-plan en cas d’annonce concernant la crise souveraine européenne.
Point sur les fondamentaux:
Plusieurs rappels essentiels avant de commencer cette deuxième séance de trading de la semaine.  Sans réelle surprise, l’agence de notation S&P, qui fait preuve depuis quelques mois de zèle, a dégradé d’un cran la note de la dette italienne invoquant la faible croissance du pays et le manque de cohésion au sein du gouvernement. Ainsi, la note de la dette à long terme du pays est passée de A+ à A, toujours sous perspective négative.
Par ailleurs, la situation en Grèce ne montre aucun signe d’amélioration. Au contraire. Selon plusieurs journaux du pays, la troïka aurait demandé hier d’appliquer quinze nouveaux commandements, notamment un relèvement des taxes sur le tabac et l’alcool, le gel des retraites, la réduction du nombre de fonctionnaires ou encore la hausse des amendes pour les constructions illicites. Tout cela afin de réduire le déficit budgétaire et surtout de permettre le versement de la première tranche du prêt international d’un montant de 8 milliards d’euros qui ne devrait pas arriver avant au moins le mois d’octobre.
Enfin, bien que les Etats-Unis soient un peu en arrière-plan depuis quelque temps, les investisseurs avertis ne négligent pas non plus ce qui se passe à Washington. Si le projet de taxe sur les plus hauts revenus du président Obama n’éveille que peu d’enthousiasme, la prochaine réunion de la Fed commence déjà à échauffer les esprits. Nombreux sont les experts qui s’attendent à ce que la banque centrale américaine annonce une opération twist qui consisterait à réduire les taux d’intérêts à long terme sans toucher aux taux à court terme. C’est, selon les experts, la piste la plus vraisemblable pour la Fed afin de relancer la croissance.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *