L’EUR/USD retrouve le niveau de 1.36 alors que l’Europe se penche sur l’Irlande

- Les actifs risqués retrouvent des couleurs – les marchés actions américains étaient plutôt stables tandis que les gains en Asie au cours de la nuit ont été importants

- Les chiffres de l'inflation publiés aux Etats-Unis semblent confirmer que la Fed ira jusqu'au bout de son programme de rachat d'actifs

- L'EUR/USD retrouve le niveau de 1.36 alors que les spreads irlandais et portugais se resserrent

- L'Europe et le FMI se penchent à partir d'aujourd'hui sur le secteur bancaire irlandais

L'appétit pour le risque s'est amélioré hier – stabilité des marchés américains avec un indice S&P 500 qui finit en hausse de 0.02% et des gains importants en Asie, surtout pour le Nikkei. Dans l'optique d'une aide de l'Europe et du FMI au secteur bancaire irlandais, les spreads des pays européens touchés durement par la crise se sont resserrés hier, notamment ceux de l'Irlande et du Portugal. Les banques des PIIGS restent un problème majeur pour l'Europe, ces dernières étant extrêmement dépendantes des fonds de la BCE, à l'image par exemple des banques espagnoles.
australian-dollar
– Les actifs risqués retrouvent des couleurs – les marchés actions américains étaient plutôt stables tandis que les gains en Asie au cours de la nuit ont été importants

– Les chiffres de l’inflation publiés aux Etats-Unis semblent confirmer que la Fed ira jusqu’au bout de son programme de rachat d’actifs

– L’EUR/USD retrouve le niveau de 1.36 alors que les spreads irlandais et portugais se resserrent

– L’Europe et le FMI se penchent à partir d’aujourd’hui sur le secteur bancaire irlandais

L’appétit pour le risque s’est amélioré hier – stabilité des marchés américains avec un indice S&P 500 qui finit en hausse de 0.02% et des gains importants en Asie, surtout pour le Nikkei. Dans l’optique d’une aide de l’Europe et du FMI au secteur bancaire irlandais, les spreads des pays européens touchés durement par la crise se sont resserrés hier, notamment ceux de l’Irlande et du Portugal. Les banques des PIIGS restent un problème majeur pour l’Europe, ces dernières étant extrêmement dépendantes des fonds de la BCE, à l’image par exemple des banques espagnoles.

Les chiffres de l’inflation aux Etats-Unis ont donné hier un chèque en blanc à la Fed pour continuer sa politique d’assouplissement quantitatif puisque l’inflation a atteint une hausse de 0.6% sur un an, le plus bas niveau depuis 1958. Le président de la Fed de Boston, Eric Rosengren, a d’ailleurs affirmé hier à Bloomberg News que la banque centrale américaine utilisera l’ensemble de l’enveloppe annoncée pour relancée l’économie américaine.

Les implications de ces nouvelles furent importantes pour le marché des changes. Grâce à un regain d’optimisme, l’EUR/USD fut en mesure de franchir le seuil de 1.36 dollar après un plus bas à 1.3448. En dépit de la forte hausse des marchés actions, il convient de noter que les devises scandinaves n’ont pas augmenté au cours de la nuit. Dans la perspective d’une aide à l’Irlande, les devises d’Australie (AUD) et de Nouvelle-Zélande (NZD) ont terminé la séance asiatique en nette hausse aujourd’hui.

A noter également que la Fed a annoncé hier qu’elle lançait la mise en oeuvre de la réglementation Volcker qui interdit aux établissements bancaires de se lancer dans la spéculaation pour leur propre compte sur les actions, les produits dérivés et certains autres instruments financiers. Cette disposition est l’une des principales réglementation de la loi de réforme de Wall Street.

Irlande et Etats-Unis au menu du calendrier économique

Evidemment, l’Irlande tiendra le haut du pavé dans les discussions sur le marché des changes. Selon toute vraisemblance, l’Irlande acceptera volontiers une aide pour son secteur bancaire. Sur le front des données économiques, les demandes hebdomadaires d’allocation chômage aux USA, qui ont récemment augmenté, pourraient envoyer un signal positif aux marché. De plus, l’indice Philadelphia Fed devrait aussi attirer l’attention, avec une probable hausse.

Sur le marché FX, nous nous attendons à une stabilisation de la paire EUR/USD, du moins jusqu’à ce que la situation de l’Irlande se soit éclaircie. Pour bien comprendre l’évolution de la paire, il faut s’intéresser à ce qui se passe sur le marché obligataire donc nous conseillons aux investisseurs de ne pas négliger ce facteur. Pour avoir plus d’informations sur les principales paires et connaître leur évolution de la journée, lisez l’analyse technique du jour.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie