Press "Enter" to skip to content

L’hypothèse des taux zéro agite les cambistes

Cette dernière semaine avant les vacances de Noël, qui devraient de toute évidence se caractériser par une diminution des liquidités sur le marché des changes et un accroissement consécutif de la volatilité, a réservé quelques surprises de taille pour les traders.

D’abord, faisons un point sur la paire EUR/USD. Après avoir atteint des sommets, à plus de 1,60 dollar durant le printemps, l’euro a commencé une chute face au dollar qui s’est accéléré avec l’entrée en récession de la zone euro et l’accumulation des difficultés économiques pour la plupart des pays industrialisés. L’euro en a beaucoup plus essuyé les conséquences que le dollar qui profite en période d’incertitude de son statut de valeur refuge. Pourtant, cette semaine, à la faveur d’une baisse radicale des taux par la Réserve Fédérale, qui a décidé de faire évoluer les taux dans une marge comprise entre 0 et 0,25%, l’euro a retrouvé un plus haut face au dollar, à plus d’1,40 dollar. Toutefois, ce sursaut de la monnaie unique européenne fut de courte durée puisque les fondamentaux de l’économie de l’euroland se sont de nouveau manifestés. Evidemment, les indicateurs n’étaient pas bons avec, par exemple, un recul de 12,2% des commandes à l’industrie en Italie en octobre.

S’il l’euro ne parvient pas à tirer son épingle du jeu face à la devise américaine, au moins, il le fait face à la livre sterling puisque le scénario d’une future parité entre les deux devises est de plus en plus évoqué par les traders et pourrait se réaliser dès l’année prochaine. En effet, la livre sterling ne cesse de chuter sur le marché des changes, reflétant la détérioration et les craintes profondes pesant sur l’économie britannique. Afin de lutter contre la crise, l’hypothèse de taux zéro fut également évoquée par certains membres de la Banque d’Angleterre, alors que pour la première fois de son historique, les taux britanniques sont inférieurs aux taux de la BCE.

Le yen se rapproche également d’un rendement à 0% suite à la décision de la banque centrale japonaise de baisser son principal taux directeur à 0,10%. Cette décision avait pour but d’enrayer l’appréciation de la devise nippone sur le marché des changes sachant que le yen a récemment atteint un plus haut depuis treize ans face au dollar. L’effet de la baisse des taux fut de courte durée puisque l’appréciation du yen a repris de plus belle sur le marché des changes, pénalisant les exportations chinoises.

Enfin, pour conclure, si vous n’avez pas pris le temps de lire notre éditorial de cette semaine, voici en substance notre conseil pour ces vacances : profitez de cette période pour faire une pause au niveau des trades, pour vous relaxer, passer du temps en famille, voire pour vous remettre à niveau en lisant quelques ouvrages sur le Forex. Bonnes vacances et bonnes fêtes de fin d’année de la part de toute la rédaction de forex.fr !

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *