Press "Enter" to skip to content

L’inflation pourrait conduire la BCE à agir dès jeudi prochain

– Rumeurs de hausse des taux de la part de la BCE et de la BoE

– Le dollar ne profite plus de l’aversion au risque

– La couronne norvégienne accumule les gains à cause de la flambée du pétrole

Hier, le dollar a enclenché une phase de baisse face aux principales monnaies du marché des changes alors que les rumeurs enflent concernant une prochaine hausse des taux directeurs au Royaume-Uni et dans la zone euro afin de combattre l’inflation.

Les rumeurs se sont surtout concentrées sur la BCE, au lendemain des propos plutôt explicites d’Yves Mersch. Il est de plus en plus probable que l’institut monétaire décide d’agir afin de favoriser la stabilité des prix. La hausse du prix du pétrole est d’ailleurs un problème important pour la zone euro car elle renforce nettement les pressions inflationnistes. La monnaie unique européenne a ainsi atteint un plus haut de plus de trois semaines face à l’USD, allant au-dessus de 1.37 dollar, en raison des rumeurs de relèvement monétaire. La BCE possède par ailleurs une marge de manoeuvre de plus en plus importante concernant la croissance, comme l’a souligné la hausse des commandes industrielles, ce qui pourrait inciter Jean Claude Trichet à décider de changer de politique monétaire.

Similairement, la livre sterling a enregistré des gains conséquents face au dollar américain alors que la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la BoE a souligné que de plus en plus de membres du Comité de politique monétaire sont favorables à une hausse des taux. En effet, Spencer Dale a rejoint Andrew Sentance et Martin Weale en votant en faveur d’un relèvement du loyer de l’argent.

La grande gagnante de la séance d’hier fut la couronne norvégienne qui a littéralement surfé sur la hausse incroyable des prix du pétrole à Londres et à New York en atteignant 5.6178 pour un dollar. La vraisemblable perte de contrôle de Kadhafi sur une partie de la Libye a permis aux devises matières premières d’engranger des gains importants au cours des derniers jours. Le yen a également accumulé les gains dans ce contexte face à l’USD, pour la sixième séance consécutive.

Enfin, le peso mexicain a connu une très mauvaise séance hier sur le marché des changes, perdant près de 0.5% face à l’USD en raison d’une augmentation moins forte que prévu des ventes au détail. Les évènements en Libye ont aussi pour conséquence de peser sur la demande pour les actifs des marchés émergents.

Aujourd’hui, la journée risque d’être nettement plus chargée que les deux précédentes pour l’EUR/USD. L’indice Ifo et le PIB allemand seront scrutés de près, sachant que les traders cherchent des signes pouvant confirmer une prochaine hausse des taux de la BCE. La séance se clôturera avec les habituelles inscriptions hebdomadaires au chômage qui sont attendues en hausse à 410 000 et aussi par la publication de l’indice de la Fed de Chicago. La rédaction de Forex.fr considère que la paire EUR/USD devrait continuer sur sa lancée haussière aujourd’hui.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *