Press "Enter" to skip to content

L’USDJPY risque (encore) de devenir un problème

Le scénario se répète une nouvelle fois: la paire mineure USDJPY (Dollar américain/Yen japonais) risque encore de devenir un problème pour les autorités nippones. La paire s’est, au cours des dernières semaines, rapprochée dangereusement du niveau de 76. En-dessous, les experts s’entendent sur le fait que la Banque du Japon se doit d’intervenir. La dernière fois, ce fut il y a seulement quelques mois, et tous les cambistes ont encore cette intervention à l’esprit. Les autorités, comme à leur habitude, avaient envoyé de nombreux avertissements dans les semaines précédentes. Le même scénario semble se produire de nouveau depuis la rentrée de janvier.
Le pays, frappé lourdement par les évènements de l’année 2011, a désespérément besoin d’un stimulus. Mais, avec un ratio dette/Pib qui est environ à 220%, la carte de crédit du gouvernement japonais a dépassé largement ses limites…Une chance que les créanciers ne lui aient pas encore retiré sa carte Visa Premier…
 
Dans la presse japonaise, tous les intervenants militent pour un nouveau stimulus, c’est nécessaire si le pays veut sortir de l’atonie. Mais, pour une fois, il n’est pas question de plus dépenser. Les agences de notation ont déjà fait preuve d’assez d’indulgence envers Tokyo et nul ne veut les titiller davantage. Alors, des solutions alternatives font leur apparition. La presse parle notamment de doubler la TVA pour la porter à 10% afin de couvrir une infime partie du déficit…Mais ce n’est évidemment pas suffisant pour redresser le pays.
 
La seule solution semble, une nouvelle fois, de jouer sur le taux de change du yen. Si l’USDJPY était autour de 85, il n’y aurait aucun problème mais ce n’est pas le cas. Il y a fort à parier que le niveau de 76 soit bientôt rompu et qu’on atteigne 75.60 assez facilement. Reste à savoir si la Banque du Japon sera prête à agir de manière encore plus agressive que lors de son intervention d’octobre.
 
Avec envie, la Banque du Japon doit regarder du côté de la BNS. Une dévaluation de 15% du cours du yen couplée à la mise en place d’un cours fixe de la devise face à l’USD ou à un panier de devises serait la meilleure chose à faire. Il y a toutefois peu de chances pour que cela se produise car cela impliquerait que la banque centrale japonaise absorbe des milliards de milliards de réserves supplémentaires afin de maintenir cet arrimage du yen. Pour autant, les membres de l’institut d’émission doivent en parler, et il n’y a pas qu’eux…
 
Reste à savoir quels vont être les choix de la Banque du Japon…réel changement de politique monétaire ou multiplication des discours agressifs?

 

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *