Press "Enter" to skip to content

Négocier la déclaration de la RBA de mars

Le dollar australien pourrait être la star du marché des changes en ce début de semaine. La RBA fera, en effet, sa déclaration de politique monétaire mensuelle le 7 mars. Pour vous aider à optimiser l’événement, voici notre habituel guide de trading forex.

Pourquoi la déclaration de la RBA est elle si importante ?
Généralement, les déclarations relatives aux taux d’intérêt fixés par les banques centrales ont un fort impact sur les cours des devises du forex. Cela s’explique par le fait qu’il incombe aux banques centrales de maintenir la stabilité des prix et une économie en bonne santé. Pour atteindre ces objectifs, elles ont parfois recours à des outils de politique monétaire comme les taux d’intérêt ou la masse monétaire.
Lorsque la croissance économique est faible et que les pressions sur les prix le sont également, les décideurs recourent généralement à des baisses de taux d’intérêt ou à des liquidités afin de stimuler les activités de prêt et de dépenses dans le pays. Ces actions ont tendance à stimuler la dépréciation de la monnaie car des taux plus faibles signifient des rendements plus faibles aussi.
Pour les traders du marché des changes, ces déclarations sont presque des aubaines car en anticipant correctement les fluctuations à la hausse ou à la baisse à venir des cours des devises qu’ils traitent, il y a de beaux profits à faire.


Que s’est-il passé la dernière fois ?

Lors de la déclaration de février, la RBA avait décidé de maintenir les taux d’intérêt à 1,50%. L’annonce faite par le gouverneur Lowe a été équilibrée, il a, en effet, mis en avant les récentes améliorations de l’économie mondiale et  nationale mais a également reconnu que des incertitudes subsistaient dans le pays notamment en matière d’embauche et d’inflation.
Les responsables de la RBA ont minimisé la récente déception relative aux données du troisième trimestre 2016 affirmant que des facteurs temporaires seraient responsables du manque de croissance au cours de cette période. Lowe a déclaré qu’un rebond devrait être observé au quatrième trimestre 2016.
La banque centrale australienne a également souligné que les indicateurs relatifs au marché du travail restaient mitigés dans l’ensemble du pays et que les salaires modérés risquaient de limiter les pressions inflationnistes à court terme. Comme d’habitude, le gouverneur a mis l’accent sur la façon dont la dépréciation du dollar AUD depuis 2013 a aidé la transition post économie minière.

Qu’attend t’on cette fois ?
Cette fois, les responsables de la RBA pourraient se montrer moins optimistes car l’évolution des dernières semaines n’a pas été des plus encourageantes notamment en ce qui concerne la balance commerciale.
Les travaux de construction et les dépenses d’investissement privés pour le trimestre précédent ont également imprimé des surprises à la baisse, les entreprises n’ayant pas l’air d’être d’humeur à faire de gros achats vers la fin de l’année.
Les chiffres sous-jacents du rapport sur l’emploi ont, en plus, révélé que les résultats solides ont été simplement stimulés par l’embauche à temps partiel pendant que le nombre de travailleurs à temps plein baissait.
Sur une note plus positive, le rapport sur l’emploi du mois de janvier a montré une réduction du taux de chômage de 5,8% à 5,7%. Les bénéfices d’exploitation trimestriels des entreprises, le PIB et les approbations de construction ont également dépassé les attentes, tandis que le rapport sur les ventes au détail fraîchement publié était conforme aux estimations d’une hausse de 0,4%.

Réaction du dollar AUD sur le forex
Le mois dernier, la déclaration relativement optimiste de la RBA a permis aux paires incluant l’AUD de progresser durant la session asiatique. Cependant, tous les traders du marché des changes n’ont pas acheté l’optimisme de la RBA, pensant que Lowe surestime l’impact de la hausse des prix des matières premières sur les exportations de l’Australie et les investissements non miniers.
Si le gouverneur de la RBA admet qu’il a peut-être été trop optimiste la dernière fois et qu’il souligne les vents contraires qui sévissent actuellement sur l’économie du pays, alors le dollar AUD pourrait céder beaucoup de terrain à ses homologues forex.
Notez également que les anticipations de hausse des taux de la fed et le potentiel resserrement de politique monétaire des Etats-Unis pourrait atténuer la demande mondiale de matières premières et ramener l’aversion au risque sur le devant de la scène.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *