Press "Enter" to skip to content

Négocier le rapport canadien sur l’emploi au mois de septembre

Les Etats-Unis ne sont pas les seuls à publier leur rapport sur l’emploi cette semaine, le Canada, le fera aussi vendredi. Pour vous aider à optimiser votre prise de position sur le marché des changes, voici notre habituel guide de trading.

Que s’est-il passé la dernière fois
Le mois dernier, le Canada a enregistré 26 200 nouvelles embauches alors qu’on attendait un rebond de seulement 14 000. Le taux de chômage restait stable à 7% au lieu de descendre à 6,9%. Le taux de participation passait, quant à lui, de 65,4% à 65,5%, une bonne nouvelle donc après 4 mois de détérioration. Les détails du rapport étaient, en plus, plutôt bons puisque les emplois à temps plein ont pris 52 200 compensant largement la perte de 26 000 des emplois à temps partiel.
Dans l’ensemble, le rapport sur l’emploi canadien du mois d’août avait donc été assez positif. Logiquement, les traders du marché des changes s’étaient mis à acheter massivement des dollars CAD. Cependant, cela n’avait pas duré en raison de la problématique persistante de l’industrie pétrolière, d’une part, et de la faiblesse des embauches dans le secteur privé d’autre part.


A quoi peut-on s’attendre cette fois ?

Pour le mois de septembre, la plupart des économistes s’accordent sur le fait que le Canada génèrera sans doute 7 500 nouveaux emplois, un chiffre suffisant pour maintenir le taux de chômage à 7%.
L’indice Ivey Purchasing Managers sera publié après le rapport sur l’emploi, nous sommes donc un peu handicapé puisque nous n’avons à ce jour que l’indice PMI manufacturier. Ce dernier est d’ailleurs passé de 51,5 à 50,3 soit juste au dessus des 50 (stagnation) ce qui indique un certain ralentissement du secteur et donc des embauches qui pourraient être liées. Si le secteur manufacturier semble à la peine, nous ne pouvons, cependant, pas conclure grand chose car nous manquons vraiment de données avancées.
L’analyse des tendances historiques montre, tout de même, que l’économie canadienne crée généralement des emplois au mois de septembre selon la lecture non ajustée, emplois qui se concrétisent après l’ajustement saisonnier opéré.  Logiquement, nous pourrions donc assister à une bonne surprise.

Comme d’habitude, une lecture meilleure que prévu déclenche généralement, un rallye rapide autour du dollar canadien et à l’inverse, une vente massive. Pour négocier la publication du rapport sur l’empli canadien, rendez-vous demain aux alentours de 12h30 GMT.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *