Newsletter du marché des changes

La paire EUR/USD a joué pendant la majeure partie de la semaine au yoyo. Le bon chiffre de l'activité du secteur manufacturier pour la zone euro a permis, en début de semaine, à la monnaie unique européenne de devancer le dollar. Toutefois, la publication des protocoles de la dernière réunion de la Fed puis la perspective de la publication des chiffres de l'emploi ont encouragé les investisseurs à acheter des dollars sur le marché des changes. Les économistes affichaient cette semaine leur optimisme, pronostiquant un équilibre entre les créations et les destructions d'emplois au mois de décembre aux Etats-Unis après les bons chiffres de novembre. En effet, au mois de novembre, les Etats-Unis ont créé à la surprise générale près de 4000 emplois.

Cependant, les investisseurs ont mal misé puisque l'économie américaine a détruit près de 85 000 emplois, finissant ainsi l'année 2009 dans le rouge. Cette mauvaise nouvelle a permis à l'euro d'effectuer un bon spectaculaire vendredi, se hissant jusqu'à 1,4415 dollar en début d'après-midi. Les mauvais chiffres de l'emploi pourraient désormais hypothéquer le cycle haussier du dollar face à l'euro, les investisseurs cherchant à protéger leurs avoirs.
newsletter_icon.jpg

La paire EUR/USD a joué pendant la majeure partie de la semaine au yoyo. Le bon chiffre de l’activité du secteur manufacturier pour la zone euro a permis, en début de semaine, à la monnaie unique européenne de devancer le dollar. Toutefois, la publication des protocoles de la dernière réunion de la Fed puis la perspective de la publication des chiffres de l’emploi ont encouragé les investisseurs à acheter des dollars sur le marché des changes. Les économistes affichaient cette semaine leur optimisme, pronostiquant un équilibre entre les créations et les destructions d’emplois au mois de décembre aux Etats-Unis après les bons chiffres de novembre. En effet, au mois de novembre, les Etats-Unis ont créé à la surprise générale près de 4000 emplois.

Cependant, les investisseurs ont mal misé puisque l’économie américaine a détruit près de 85 000 emplois, finissant ainsi l’année 2009 dans le rouge. Cette mauvaise nouvelle a permis à l’euro d’effectuer un bon spectaculaire vendredi, se hissant jusqu’à 1,4415 dollar en début d’après-midi. Les mauvais chiffres de l’emploi pourraient désormais hypothéquer le cycle haussier du dollar face à l’euro, les investisseurs cherchant à protéger leurs avoirs.

En dépit de ces chiffres, le billet vert a commencé en fin de semaine un renforcement léger face au yen, suite aux propos du nouveau ministre des Finances nippons, Naoto Kan. Ce dernier fut nommé il y a quelques jours en remplacement d’Hirohisa Fujii, démissionnaire pour raison de santé. Les analystes s’attendaient à ce que le nouveau ministre suive en matière de politique monétaire la voie ouverte par son prédécesseur mais, dès sa première conférence de presse, il les a pris de court. En effet, le ministre s’est clairement prononcé en faveur d’un affaiblissement du yen.

Immédiatement désapprouvé par le Premier ministre, il a réitéré ses propos en fin de semaine, affirmant qu’il est « du travail du ministre des Finances d’agir à contre-courant des mouvements des changes quand cela est nécessaire ». La Banque du Japon n’est plus intervenue sur le marché des changes depuis 2004, même si ses récentes injections de liquidités dans l’économie ont été perçues comme un moyen de diminuer les tensions sur le yen. Suite à ce discours, nombreux sont les analystes qui s’attendent à une prochaine intervention des autorités nippones. Par conséquent, il est largement conseiller de trader long sur la paire USD/JPY, le yen devant probablement s’affaiblir dans les semaines à venir.

Du côté des devises émergentes, le dinar a atteint ce vendredi son plus bas niveau face à l’euro depuis 2002 en raison d’un afflux de liquidités sur le marché d’après la banque centrale serbe. Depuis le début de l’année, le dinar serbe s’est beaucoup affaibli face à l’euro pour atteindre le seuil de 97 dinars pour un euro cette semaine. A plusieurs reprises, la banque centrale a tenté d’enrayer la chute de la devise nationale en vendant des euros. Sur l’année 2009, ce sont près de 650 millions d’euros qui furent vendus. Cet afflux de liquidités s’explique, selon la banque centrale, par l’empressement des autorités de convertir le versement effectué par le FMI en dinars pour payer les salaires des fonctionnaires et les pensions.

Enfin, les devises liées aux matières premières ont profité du rebond des cours cette semaine. Le huard canadien a notamment atteint un sommet de deux mois sur le marché des changes cette semaine, à 97,15 cents US. Les devises liées aux matières premières sont à l’heure actuelle portées par l’appétit pour le risque pour les produits de base, appétit largement dû aux nombreux investissements chinois dans ce domaine.

 

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie