Newsletter: l’euro au coeur de la crise irlandaise

G20 et crise de la dette irlandaise ont ponctué l'actualité de la semaine sur le marché des changes. Le communiqué du G20, à l'heure où nous écrivons, n'a pas été encore rendu public mais, d'ors et déjà, nous pouvons être sûr qu'il aura un impact mineur sur les changes. Un refus de la dévaluation et un meilleur équilibre de la balance commerciale, sans données chiffrées, devraient être évoqués dans le communiqué final.

En revanche, la crise de la dette irlandaise semble prendre une nouvelle tournure, devenant un véritable feuilleton grec dans lequel les rumeurs se succèdent. Les marchés financiers souhaitent voir l'UE intervenir en faveur du pays, hypothèse qui semble peu vraisemblable pour le moment, ce qui explique la forte baisse de l'euro face au dollar et au franc suisse tout au long de la semaine.
G20 et crise de la dette irlandaise ont ponctué l’actualité de la semaine sur le marché des changes. Le communiqué du G20, à l’heure où nous écrivons, n’a pas été encore rendu public mais, d’ors et déjà, nous pouvons être sûr qu’il aura un impact mineur sur les changes. Un refus de la dévaluation et un meilleur équilibre de la balance commerciale, sans données chiffrées, devraient être évoqués dans le communiqué final.

En revanche, la crise de la dette irlandaise semble prendre une nouvelle tournure, devenant un véritable feuilleton grec dans lequel les rumeurs se succèdent. Les marchés financiers souhaitent voir l’UE intervenir en faveur du pays, hypothèse qui semble peu vraisemblable pour le moment, ce qui explique la forte baisse de l’euro face au dollar et au franc suisse tout au long de la semaine.

Dans un premier temps, la crise obligataire européenne, qui se traduit par un élargissement des spreads de l’Irlande mais également des pays du sud de l’Europe comme l’Italie ou l’Espagne, a impacté pour le moment principalement la paire EUR/USD, laissant à part les devises jugées à risque comme les dollars australiens et néo-zélandais. Pour autant, si la crise perdure, il ne faut pas exclure dans un deuxième temps une contagion à tout le marché.

En fait, pour l’instant, ce phénomène s’explique assez simplement par la forte hausse du cours des matières premières au long des dernières semaines qui soutient les devises jugées à risque. Le renouveau du dollar n’a pas impacté de manière décisive cette semaine le cours des matières premières, probablement car aucun investisseur ne croit réellement en une hausse durable du billet vert. De plus, les cours des matières premières sont toujours poussés à la hausse par la forte demande chinoise et surtout par la perspective des injections massives de liquidités par la Fed dans le système. Ainsi, l’once d’or est resté assez proche de son dernier record, à 1400 dollars. Seule note négative pour le cours du baril de pétrole qui a connu une très forte volatilité cette semaine, en raison de l’actualité chargée. Pour autant, rien n’indique à l’heure actuelle que le trend haussier observé au cours des dernières semaines est arrivé à son terme. En fait, il faudra surveiller avec beaucoup d’attention la semaine prochaine les stocks de brut américains qui auront une influence décisive sur les cours.

Pour le marché des changes, il faudra surveiller au cours du week-end une éventuelle hausse des taux d’intérêt en Chine, hypothèse soulevée par de nombreux investisseurs en raison de la forte hausse de l’inflation en octobre, à 4.4% dans le pays. Une telle décision aurait un impact considérable sur le dollar.

Conseils de trading pour la période du 15 au 19 novembre:
L’EUR/USD devrait poursuivre sa chute tout en ne s’affaissant pas en-dessous de 1.35 dollar tandis que la livre sterling et le franc suisse devraient poursuivre clairement leur trend haussier face à l’euro. Le rapport sur l’inflation de la BoE a d’ailleurs soulagé les investisseurs, renforçant ainsi la livre sterling. Les chiffres du chômage au Royaume-Uni seront toutefois à surveiller de près la semaine prochaine. Enfin, le calme actuel sur la paire USD/JPY, qui a fini la semaine autour de 82.19 yens, pourrait être de courte durée puisque lundi prochain sera assez chargé en indicateurs japonais. Surtout, l’actuelle baisse du yen n’est que la répercussion d’un regain d’intérêt soudain pour le dollar et ne traduit pas un mouvement de fond du marché.

Enfin, pour bien commencer la semaine du 15 novembre, nous invitons nos lecteurs à jeter un oeil au calendrier économique pour connaître les évènements majeurs du marché.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie