Pourquoi la BoJ devrait encore faciliter sa politique monétaire

Les données publiées au Japon ce mois-ci reflètent encore la faiblesse de l’économie japonaise. Avec cela, la Banque centrale pourrait avoir besoin d’accroitre, à nouveau, ses efforts de relance. Qu’est-ce que cela pourrait signifier pour le prix de l’action forex du yen, c’est ce que nous verrons dans cet article.

Une inflation faible
La lecture de l’IPC de base du Japon a chuté pour le cinquième mois d’affilé. Il est, en effet, passé de 2,7% à 2,5%, un chiffre inférieur aux estimations situées à 2,6%. La récente chute des prix du pétrole ont rendu plus difficile l’impact des mesures d’assouplissent mises en place précédemment.
En soustrayant l’effet de la hausse de la taxe sur les ventes, l’inflation des consommateurs se situe quant à elle, à un faible 0,5%, bien en deçà donc de la cible de 2% de la banque centrale. En plus de cela, l’indice des prix à la production a également baissé, de 2,6% il est passé à 1,9%.
Selon les analystes, l’inflation des consommateurs pourrait, à terme, devenir négative dans la mesure où le pays n’a pas encore pleinement subi les effets de la chute des prix du pétrole.

Un ralentissement des dépenses
Près de neuf mois se sont écoulés depuis la hausse des taxes sur les ventes et les chiffres relatifs aux ventes au détail montrent que le secteur ne s’en est toujours pas remis. Les dépenses des ménages, sur une base annualisée, ont diminué de 3,4%, un chiffre bien pire que les prévisions de 2,3%.
Les baisses des salaires sont également responsables du ralentissement des dépenses. Les derniers rapports évoquent en effet, une baisse de 0,8% sur l’année. Au Japon, cela fait 17 mois que le niveau des salaires recule alors que le coût de la vie et les impôts ne cessent d’augmenter, normal donc qu’il y ait un décalage.
banque centrale japon forex
Les données publiées au Japon ce mois-ci reflètent encore la faiblesse de l’économie japonaise. Avec cela, la Banque centrale pourrait avoir besoin d’accroitre, à nouveau, ses efforts de relance. Qu’est-ce que cela pourrait signifier pour le prix de l’action forex du yen, c’est ce que nous verrons dans cet article.

Une inflation faible
La lecture de l’IPC de base du Japon a chuté pour le cinquième mois d’affilé. Il est, en effet, passé de 2,7% à 2,5%, un chiffre inférieur aux estimations situées à 2,6%. La récente chute des prix du pétrole ont rendu plus difficile l’impact des mesures d’assouplissent mises en place précédemment.
En soustrayant l’effet de la hausse de la taxe sur les ventes, l’inflation des consommateurs se situe quant à elle, à un faible 0,5%, bien en deçà donc de la cible de 2% de la banque centrale. En plus de cela, l’indice des prix à la production a également baissé, de 2,6% il est passé à 1,9%.
Selon les analystes, l’inflation des consommateurs pourrait, à terme, devenir négative dans la mesure où le pays n’a pas encore pleinement subi les effets de la chute des prix du pétrole.

Un ralentissement des dépenses
Près de neuf mois se sont écoulés depuis la hausse des taxes sur les ventes et les chiffres relatifs aux ventes au détail montrent que le secteur ne s’en est toujours pas remis. Les dépenses des ménages, sur une base annualisée, ont diminué de 3,4%, un chiffre bien pire que les prévisions de 2,3%.
Les baisses des salaires sont également responsables du ralentissement des dépenses. Les derniers rapports évoquent en effet, une baisse de 0,8% sur l’année. Au Japon, cela fait 17 mois que le niveau des salaires recule alors que le coût de la vie et les impôts ne cessent d’augmenter, normal donc qu’il y ait un décalage.


Des affaires en berne

Avec ces mauvais chiffres, il n’est pas étonnant de voir l’activité des entreprises se ralentir. Ainsi, la production industrielle a baissé de 0,5% et les commandes de machines de base ont montré un simple gain de 1,3% alors qu’on les attendait à 4,4%.
Sur une note plus positive, l’indice de l’activité tertiaire a montré un rebond de 0,2% pour le mois de novembre et l’indice PMI manufacturier a grimpé à 52,0 en janvier. Cela indique que les entreprises sont encore capables de faire face pour le moment. Notez cependant, que les experts prédisent des jours à venir plus sombres concernant l’activité du Japon et ce en raison de la faiblesse de l’inflation et de la crise des dépenses. En effet, cela va forcément finir par impacter la production.

Dans l’ensemble, les chiffres ne sont pas très favorables pour l’économie japonaise qui est déjà tombée en récession au troisième trimestre 2014. Pour l’instant, le yen semble apprécier la course de l’aversion au risque mais une période prolongée de croissance négative et de nouvelles baisses de niveau des prix pourraient forcer la banque centrale du Japon à agir une fois de plus et forcer ainsi la devise nippone à retourner ses récents gains sur le marché des changes.

user

user

Commentaires

Inscrivez vous a la lettre quotidienne

Recevez quotidiennement les infos du marche.

Fonction du site

  • L'actualite du forex
  • Devises Majeures
  • Analyse Technique
  • Crypto-monnaies
  • Brokers recommandes

Get Started

  • Tutorials
  • Resources
  • Guides
  • Examples
  • Docs

Forex.fr

  • Notre Histoire
  • L''equipe
  • Termes d'utilisation
  • Votre vie privee

Librairie