Press "Enter" to skip to content

Pourquoi la négociation du dollar canadien est trompeuse ces temps-ci

Les amateurs d’analyse fondamentale savent que l’économie canadienne n’est pas au mieux de sa forme ces temps-ci. Cependant, le dollar canadien parvient à rester à flot face à ses homologues du marché des changes. Pour expliquer cela, jetons un œil sur les dernières données publiées.

Plus tôt dans le mois, le Canada a publié un rapport sur l’emploi meilleur que prévu. Cependant, en regardant les données de plus près, on s’aperçoit que la plupart des gains, du mois d’octobre, ont été réalisés sur des emplois à temps partiel, soit, des emplois de mauvaise qualité. En plus de cela, les autres points de donnée révèlent aussi des faiblesses.

Outre les faiblesses actuelles du secteur énergétique, l’industrie manufacturière est également à la peine en ce moment. L’indice PMI d’octobre est, en effet, passé de 53,7 à 53,1.

Les ventes du secteur de la fabrication sont, elles aussi, en baisse. Le dernier rapport s’est, en effet, avéré être une grosse déception. Alors qu’on attendait un rebond de 0,3%, c’est une chute de 1,5% qui a, finalement, été enregistrée. Il s’agit d’un indicateur avancé de la conjoncture économique puisque les changements de niveau des ventes issues de la fabrication, affectent généralement les dépenses futures, l’embauche et l’investissement.


Le rapport sur les ventes au détail publié vendredi dernier révèle que le secteur de la consommation est également morose. Alors qu’on s’attendait à le voir reculer de 0,1% il l’a fait, mais de 0,5% ! Cela fait maintenant 4 mois que la plupart des secteurs observés enregistrent des chiffres de vente inférieurs.

L’inflation du mois d’octobre fait, quant à elle, un peu mieux. L’IPC global a été conforme aux attentes (+0,1%) et celui de base a dépassé les attentes (+0,3%). Les données sous-jacentes montrent que le niveau des prix a été principalement soutenu par une reprise des prix des denrées alimentaires, de l’équipement, du mobilier. Cependant, sur une note moins optimiste, les coûts de transport continuent de baisser.

Ces résultats ne sont, globalement, pas fameux mais le dollar canadien se maintient sur le marché des changes, Pourquoi ?
Cela s’explique par le fait que la plupart des observateurs et acteurs du marché des changes imputent le ralentissement économique canadien à la chute de l’industrie pétrolière et que le secteur commence peu à peu à se relever.

Pour les traders du forex, la situation actuelle de l’économie canadienne n’est donc pas vraiment celle que le pays devrait avoir. Pour ces derniers, maintenant que la crise est passée, tout devrait rentrer dans l’ordre.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *